Infos

Généalogie à Malte : relevés gratuits en ligne

12.300 baptêmes, 113.000 mariages, 2.300 sépultures... Si vous avez des racines à Malte, vous allez être très intéressé par la mise à disposition gratuite de ces relevés par les généalogistes bénévoles du groupe ADAMI. Ces 90 descendants de Maltais, aujourd'hui Français, Australiens, Anglais (et aussi Maltais) ont réuni toutes ces données à partir de relevés, de copies de registres paroissiaux, de certificats délivrés par les paroisses et autres documents.

Constitué sur Internet en dehors de toute structure associative, ADAMI n'est pas un énième acronyme d'association, mais un hommage à Goffredo ADAMI, un notaire Maltais de la fin du XIXe qui a légué à la Bibliothèque Nationale de La Valette ses collections généalogiques. Le groupe a pour vocation de transcrire des données généalogiques de l'Archipel de Malte (les îles de Malte et Gozo), notamment les actes de baptêmes (1558-1901), mariages (1498-1902) et sépultures (1558-1920).

Si Malte est connue pour ses célèbres chevaliers dont beaucoup étaient français (l'Ordre de Malte était sur place, mais les chevaliers n'y résidaient pas ou très peu), l'histoire du peuplement et de l'émigration de l'île montre que durant le XIXe siècle, les Maltais se sont dirigés sur tout le pourtour méditerranéen. L'Algérie, le Maroc et la Tunisie si proches, les ont tentés dès le début de la période d'émigration, ce qui a ouvert par la suite un nouveau chapitre de l'Histoire de la Méditerranée. Et cela explique pourquoi aujourd'hui, de nombreux Français ont des ancêtres Maltais. Et parmi les généalogistes, pourquoi certains portent un grand intérêt à leurs racines maltaises.

Photo : michel27, creative commons, Flickr.

Commentaires