Infos

Généalogie : tout plaquer et reprendre à zéro ?

Thomas MacEntee nous fait une grosse crise ! En décembre dernier, ce généalogiste américain a déclaré sur son blog qu'entre sa généalogie et lui, tout était fini. Pour être précis, c'est entre sa vieille généalogie et lui que les relations sont rompues. Notre homme veut mettre de côté ses 20 ans de recherche d'ancêtres, tous ses documents, ses fichiers généalogiques, ses bases de données. Et tout reprendre à zéro en appuyant sur le bouton "réinitialisation". Et s'il va garder certains documents originaux ou certaines sources qu'il a achetées, Thomas MacEntee se jure bien qu'il ne reproduira pas les mêmes erreurs. Lesquelles ? Il regrette d'avoir simplement "collecté de noms, accaparé des branches en ligne, d'avoir collé du texte dans son logiciel de généalogie". Poétique, l'homme assure qu'il n'aime pas prendre un chemin à reculons et qu'il préfère repartir du même point de départ pour voir où, cette fois-ci, le voyage va le mener. Et il invite les généalogistes à le suivre dans ce challenge Do-over en publiant les étapes une à une, à lire ici.

En France, le défi n'a pas laissé indifférent. Elise, sur son blog "Auprès de nos racines" s'interroge, car elle a bien envie de corriger des erreurs de jeunesse. Sa rigueur généalogique a évolué et il est possible de reprendre la plupart des sources de l'état civil sur Internet. Elle veut aussi se repencher sur ces ancêtres, avec un œil plus expérimenté et en sachant mieux voir la petite histoire qui se cache derrière les actes. Après 11 ans de recherches, elle souhaite aussi simplifier sa généalogie et éliminer les branches qui s’éloignent parfois beaucoup de la souche principale de l’arbre. Alors, oui, Elise a envie de se lancer dans ce challenge et d'adopter une organisation bien différente d’auparavant...

<blockquote class="twitter-tweet" lang="fr"><p>*Nouvel article* Faut-il reprendre son arbre généalogique à zéro ? <a href="http://t.co/B6pMUeTCCA">http://t.co/B6pMUeTCCA</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/g%C3%A9n%C3%A9alogie?src=hash">#généalogie</a></p>&mdash; Elise AuprèsRacines (@EliseGenealogie) <a href="https://twitter.com/EliseGenealogie/status/555778787649257472">15 Janvier 2015</a></blockquote>
<script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

De son côté Dominique Chadal est catégorique : reprendre son arbre à zéro ? Pas question ! Elle n'en a ni le temps ni le goût et n'a aucune prédisposition pour les travaux de Pénélope : défaire et refaire indéfiniment le même motif, merci bien ! Elle n'a pas plus envie de tester un autre logiciel, celui qu'elle utilise lui donnant toute satisfaction et lui laisse même encore une part de mystère, car elle n'a pas fini d'en explorer toutes les facettes et toutes les possibilités. Et son arbre généalogique n'a pas besoin d'être élagué, estime t-elle. Il a grandi sagement et contient les noms de nombreux personnages sans lien de parenté avec ses aïeux, mais témoins directs de leur vie et de leur trépas : maires, curés, sage-femmes, voisins. Tous peuvent rester sur son ordinateur, les capacités actuelles des disques durs ne risquent guère d'être mises en péril par quelques mégaoctets supplémentaires. Et pour corriger ses erreurs, nul besoin de tout reprendre à zéro. Pour Dominique, il suffit de programmer une révision systématique des fiches, sans mettre 6 années de recherches à la corbeille.

Sur son blog Feuilles d'ardoise, Françoise Nicolas a elle aussi été intéressée par le challenge du généalogiste américain. Mais à bien y réfléchir, elle s'interroge : "Faut-il que je relise le nombre incalculable de pages de registres, parfois illisibles, que j’ai déjà dû déchiffrer ? Faut-il que je passe encore de longues heures à traquer un mariage perdu pour que je le retrouve, un jour, par hasard, au cours d’une autre recherche ? Sa réponse est : Non ! Mille fois non ! C’est tout bonnement impossible ! Et puis, quel intérêt ? "La joie de la découverte, celle que tout généalogiste connaît, a connu et cherche à retrouver, cette joie aura disparu ! Cette joie,en effet, pour moi, n’est possible qu’une fois, et si je recommence tout, j’aurais encore le souvenir de ce que je dois trouver, à moins bien-sûr que j’efface aussi ma mémoire..."

<blockquote class="twitter-tweet" lang="fr"><p>Mes nouvelles découvertes grâce à la généalogie &quot;à rebours&quot; : &quot;La Mort d'Arthur&quot; <a href="http://t.co/HVg3XQqils">http://t.co/HVg3XQqils</a> via <a href="https://twitter.com/feuilledardoise">@feuilledardoise</a></p>&mdash; Feuilles d'Ardoises (@feuilledardoise) <a href="https://twitter.com/feuilledardoise/status/558759367814942721">23 Janvier 2015</a></blockquote>
<script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <i>
</i>

Lire les articles publiés à ce sujet :

Commentaires