Infos

Gene@event2020 : le programme, comment s'inscrire...

Le grand moment approche. La semaine virtuelle de la généalogie Gene@event2020 organisée par la Fédération française de généalogie s'ouvre ce samedi 26 septembre pour une semaine. Beaucoup d'entre vous se posent des questions à la fois sur son fonctionnement et sur son contenu. Voici quelques réponses !

Gene@event2020, c'est le concept d'une manifestation généalogique, avec des conférences, des permanences généalogiques et des stands, mais qui se déroule non pas dans un lieu susceptible de réunir des milliers de personnes, mais en virtuel, sur Internet, de la manière la plus interactive possible. L'accès à la semaine virtuelle est gratuit.

Comment ça fonctionne ? Il faut tout d'abord s'inscrire en vous connectant sur le site www.france-genealogie.org en remplissant un formulaire. Deux options sont obligatoires : accepter que ses données personnelles soient transmises à Gene@Event2020 - La Maison de la Généalogie et aux exposants ; et accepter de recevoir des e-mails techniques non commerciaux envoyés par la plate-forme. Faute de quoi, vous ne pourrez pas aller plus loin.

A partir du 26 septembre 2020, cette adresse Web se transformera en portail de consultation sous le nom de La Maison de la Généalogie. Les visiteurs pourront accéder 24h/24h aux conférences mises en ligne et aux documents présentés par les exposants. De jour comme de nuit, les visiteurs pourront se mettre en relation avec les exposants en leur laissant un message. Des visioconférences pourront être programmées pour répondre aux demandes. Attention : l'accès est limité à 600 connexions simultanées.

Retrouvez le stand de La Revue française de Généalogie à cette adresse : https://genealogie.mon-salon-virtuel.fr/4-5-allee-de-la-presse/la-revue-francaise-de-genealogie-74.html

Le programme des conférences (susceptible encore d'être modifié) devrait permettre à tout généalogiste de trouver au moins un thème d'intérêt.

Ainsi, dès ce samedi 26 septembre, vous pourrez par exemple écouter et voir :

  • "s’initier à la généalogie grâce aux associations", par Valérie Arnold-Gauthier,

  • "comment réussir toutes les généalogies sachant que chaque famille est unique ?", par Pierre-Valéry Archassal.

Le dimanche 27 septembre sera l'occasion de

  • faire "Mes premiers pas en généalogie", par Isabelle Calone,

  • "Commencer votre arbre généalogique en ligne avec MyHeritage", par Elisabeth Zetland ,

  • comprendre comment nous sommes "Tous cousins", par Philippe Bréant,

  • découvrir "La psychogénéalogie", par Charles Heitz,

  • cerner "Les conséquences de l’illégitimité", par Carole Lejuez.

Ensuite, toute la semaine s’enchaineront des thématiques aussi variées que :

  • la "Présentation du site « Le désarmement Havrais » : les différentes façons de rechercher un marin, un navire, des chantiers navals…", par le créateur du site ;

  • "La prostitution à Lyon au XIXe", par Alexandre Nugues ;

  • "La Confédération internationale de généalogie et d’héraldique", par Dirk Weisleder ;

  • "Les recherches en Belgique", par Marie Cappart ou en Italie, par Marc Margarit.

  • une présentation de Retronews ;

  • "Construire son histoire de propriété", par Emmanuelle Decrand ;

  • "Retrouvez un ancêtre marin", par Christian Duic ;

  • "Assistance publique et enfant abandonné", par Myriam Provence ;

  • "Les registres du SHD comme support de recherches militaires et généalogiques", par Gérard-Antoine Massoni ;

  • "La politique de Napoléon Ier à l’égard des juifs : un apport inattendu à la généalogie par Laurence Abensur-Hazan

  • l'original exposé sur "Le sexe sous Napoléon", par Jacques-Olivier Boudon.

  • "La généalogie une science humaine négligée et pourtant au service des Sciences sociales et du « vivre ensemble »", par Michel Vergé-Franceschi ;

  • "Jusqu’où peut on remonter ?", par Christian Settipani

  • deux conférences sur la génétique : "ADN – quelles questions se poser avant de faire un test ?", par Brigitte Billard et "Généalogie génétique et prédateurs sexuels", par Guillaume Vogt.

Liens

 

Mots-clés
FFG, Salon virtuel

Commentaires