Infos

Georges Perotin, employé de l'octroi de Saint Ouen

Par Anonyme

Le grand-père de mon mari est né en 1883, dans les Ardennes. Il fait son service militaire, et est nommé sergent en 1906. En 1908, il est receveur d'octroi à Saint Ouen (93). Appelé en 1914, il est blessé à la main droite en avril 1915, mais reste au front, puis à la cuisse et au mollet gauche en mai 1915. En 1916, il part pour le front de l'armée d'Orient. Il est grièvement blessé d'une plaie en séton, par balle au côté gauche du thorax, le 17 mars 1917, à Monastir (Bitola actuellement, en République de Macédoine). La citation militaire dit : "Courageux et dévoué, grièvement blessé à l'attaque, en maintenant ses hommes sous un feu violent ". Redescendu de la montagne sur un "ane brancardier", il est évacué sur l'hôpital temporaire de Florina, puis en France. Il aura toujours un souvenir ému des gentilles infirmières anglaises sur le bateau qui le ramenait en France. En juillet 1918, il réintègre l'armée, et continue la guerre. Le 19 novembre 1918, il écrit: "Nous sommes entrés à Metz aujourd'hui, nous avons été acclamés...". En 1930, il recevra la médaille militaire. Il décèdera en 1976.

Commentaires