Infos

Grève aux Archives Nationales : le Caran est fermé pour cause de conflit sur les jardins

C'est donc une nouvelle fois la grève aux Archives Nationales. Un préavis avait été déposé la semaine dernière, valable jusqu'à aujourd'hui mardi 14 juin 2011. La semaine dernière, la grève n'avait pas pris, mais après le long week-end et en raison des "événements", certaines catégories d'employés ont décidé de cesser le travail. Faute de personnel, l'ouverture de la salle aux chercheurs n'a pas été possible. Et ce n'est peut-être pas terminé, puisqu'une assemblée générale est programmée demain matin pour déterminer si le mouvement se poursuit.

Les "événements", c'est la violente bousculade faisant un blessé, qui s'est produit vendredi dernier entre des syndicalistes de la CGT et une quinzaine de policiers en civil intervenant sur demande du Ministère de la Culture. Le motif de la discorde, ce n'est plus la Maison de l'Histoire de France qui reste un sujet de contentieux fort, mais le projet d'ouverture au grand public des jardins des Archives Nationales. Les syndicalistes avaient entrepris de barrer le passage aux camions venant décharger le matériel pour les travaux. Sur ce sujet horticole, la contestation est moins générale : ce n'est plus l'intersyndicale des personnels qui proteste, mais seulement la CGT. Première fissure dans un front syndical jusqu'ici assez uni.

"La grève, ce n'est pas pour nous mettre à dos les chercheurs et notamment les généalogistes, simplement pour faire respecter nos conditions de travail", a expliqué Wladimir Suzanj, le secrétaire général de la section CGT des Archives de France. "Or les jardins ouverts au public, cela pose d'énormes problèmes de sécurité et pour les résoudre, le Ministère n'a d'autres solutions que de déshabiller Pierre pour habiller Paul", argumente le responsable syndical. "A cause de l'avancement à 2011 de ce projet prévu en 2013, il faut trouver d'urgence 10 personnes pour assurer la sécurité. Les Archives Nationales n'ont aucune réserve de personnel. On va donc détourner les effectifs de tâches plus importantes et urgentes. Je rappelle qu'avec Pierrefitte-sur-Seine, nous devons préparer le plus grand déménagement d'archives depuis celui de la BNF. Le budget de l'ouverture des jardins est de 1 million d'euros. Ce n'est plus un projet pour le grand public, c'est un projet politique : ce sera l'acte de baptême de la Maison des Archives de France".

La direction des Archives Nationales n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet, se bornant à indiquer que les travaux des jardins se poursuivaient comme prévu sous la houlette du paysagiste Louis Benech. Ouverture prévue le 21 juin.

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter

Commentaires