Infos

Haute-Garonne : dix ans de plus pour l'état civil

Une nouvelle réjouissante pour les généalogistes de Haute-Garonne : les archives départementales sont en train d'ajouter 10 ans de plus à l'état civil en ligne ! Jusqu'ici, les registres s'arrêtaient à 1902, désormais, c'est avec la décennie 1903-1912 qu'il va falloir compter. Rien que du plus pour les chercheurs d'ancêtres, surtout que les archivistes du département affichent une belle ambition. Ils ont pris le parti de mettre en ligne la collection communale.Pour les non initiés, il existe deux collections de l'état civil, celle du greffe et celle de la mairie, réputée de meilleure qualité et parfois plus complète que sa copie. Mais pour les archivistes, numériser dix années supplémentaires signifie la mise en route d'un chantier de longue haleine, car toutes les communes de Haute-Garonne n'ont pas déposé leurs archives auprès du service départemental, loin de là, et il convient d'aller chercher sur place les précieux documents afin de les numériser et pouvoir ensuite les mettre en ligne.

C'est pourquoi l'opération se déroule en plusieurs étapes. A ce jour, le Conseil Général de la Haute-Garonne annonce la mise en ligne de 95 premières communes, soit un total de 22.000 nouvelles images. Le reste suivra au fur et à mesure des opérations de collecte et de numérisation en cours dans les autres communes. Et cerise sur le gâteau, les généalogistes attentifs peuvent également consulter les tables décennales, vous savez ces listes résumant 10 années d'actes d'état civil et accessibles par noms et par dates. Les habitués savent bien qu'à l'heure actuelle, les tables décennales de la collection du greffe n'ont pas encore été numérisées. Et bien, en attendant mieux, il est possible de consulter les tables alphabétiques des noms figurant dans la collection communale, puisque celle-ci figurent au début ou à la fin des registres mis en ligne.

Notez que l'état civil de Toulouse allant de 1593 à 1913 est également disponible sur le site des archives municipales. Il est aussi en ligne sur Familysearch, le site Web des Mormons qui procède actuellement à son indexation nominative, en vertu d'un accord signé avec la ville et d'une autorisation de la CNIL. Les recensements de la ville rose y sont déjà présents.

Commentaires