Infos

Hommage à Claude Duneton, auteur du "Monument"

« Roman vrai », comme Claude Duneton avait choisi de l’appeler, « Le Monument » part d’un souvenir d’enfance – la colère du père, plein d’amertume, un 11 novembre devant le monument aux morts de Lagleygeolle – pour faire revivre, un à un, ces paysans corréziens qui étaient partis à l’été 1914 sans finir les moissons, espérant revenir assez tôt pour les vendanges, et dont il ne reste que le nom gravé sur la stèle plantée au milieu du village. Basé sur des souvenirs, des récits de témoins et un travail d’enquête généalogique dans les archives, « Le Monument » retrace le sort des 27 « morts pour la France » de Lagleygeolle et, au-delà, la vie quotidienne d’un monde écartelé entre le village et le champ de bataille.

Le texte est limpide, nous initie au patois – c’est bien le moins pour un éminent linguiste – et nous saisit d’émotion. Rencontré il y a deux ans, Claude Duneton nous avait confié que « Le Monument », paru en 2003 chez Balland, était son livre le plus personnel, qu’il avait éprouvé le plus de mal à écrire. Et il avait ajouté que, depuis, il restait hanté par le souvenir de ces garçons broyés par des orages d’acier. Souffrant depuis de longs mois, privé de l'usage de la parole mais le regard toujours pétillant, Claude Duneton nous a quittés le 21 mars à 76 ans. Il sera inhumé la semaine prochaine dans son village de Lagleygeolle, non loin du monument aux morts qui lui inspira l'un de ses plus beaux livres.

Photo : Véronique Tison.

Commentaires