Infos

Il y a 70 ans, le premier convoi de déportés quittait la France

Au cours de la seule année 1942, plus de deux millions et demi de Juifs d’Europe sont assassinés. En France, 43 convois avec 42.000 déportés sont organisés entre mars et novembre. Le premier, avec 1.112 hommes à bord, français et étrangers, quitte la gare de Compiègne pour Auschwitz le 27 mars 1942. Seuls 19 en reviendront.

A l’occasion de cet anniversaire, le ministère de la Défense et des Anciens combattants et le Mémorial de la Shoah organisent une commémoration à Drancy et à Royallieu, près de Compiègne, où étaient détenus les déportés du convoi n°1. Chaque date de départ d’un convoi fera ainsi l’objet d’une cérémonie du souvenir, avec lecture publique des noms des victimes.

Le programme complet de cette « saison mémorielle » est publié sur un site créé pour l’occasion et intitulé 1942, des rafles à la déportation (photo). On y trouve également une présentation historique de la Shoah en France, une chronologie détaillée et des documents en téléchargement libre, telles ces lettres de protestation des représentants du clergé français qui, en août 1942, contribuèrent à retourner l’opinion publique contre la politique anti-juive de Vichy et de l’occupant nazi.

Il y aura encore 17.000 déportés en 1943 (17 convois), 15.000 en 1944 (14 convois), sans oublier un millier de Juifs du nord de la France déportés via la Belgique. Au total, parmi les 300.000 à 330.000 Juifs qui vivaient en France métropolitaine en 1940, dont 200.000 étaient de nationalité française, 76.000 ont été déportés et seuls 2.500 ont survécu. A ce bilan il faut ajouter 3.000 Juifs morts dans les camps d’internement français et un millier d’autres exécutés ou abattus sommairement en France.

Commentaires