Infos

Interrogez l'archiviste sur Twitter, une première plutôt réussie

Le 9 juin était la journée internationale des archivistes. "Ask archivists’ day" est une initiative américaine originale : durant toute la journée, le public a été invité à poser ses questions aux archivistes en utilisant le hashtag #askarchivists sur le réseau Twitter. Aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Australie et globalement dans le monde anglosaxon, cette journée a été assez suivie et a généré de nombreuses questions et réponses.

En France, l'initiative était relayée pour la première fois par les rares services d'archives présents sur ce réseau social : le service interministériel des Archives de France (@archivesfrance), les archives départementales de la Somme (@61saintfuscien) et du Rhône (@ArchivesRhone) et quelques archivistes (@archives_masala) ou futurs archivistes (@jordi78). Evidemment, la participation française a été plutôt modeste, mais on peut qualifier cette première journée de satisfaisante. Si la matinée a été très calme, l'après-midi, plusieurs internautes se sont emparés de l'outil Twitter afin de l'utiliser comme vecteur d'information sur les archives.

Certes, la journée des archivistes visait avant tout le très grand public et cet objectif n'a assurément pas été atteint. Mais cela tient en France à l'utilisation encore embryonnaire du réseau Twitter et à l'âge de ses utilisateurs : pour le moment, le Tweet est d'avantage utilisé par la génération des lycéens et des étudiants que par celle des traditionnels "clients" des archives... Aussi, du côté du public, les Tweets ont été issus d'un mélange de la participation de professionnels travaillant dans le milieu des archives (@daieuxdailleurs), de rares associations (@genealogie64) et quelques généalogistes (@gazetteancetres, @brigitale, @genbecle).

Après quelques questions sur les possibilités d'échanges de documents entre services d'archives et des demandes d'inventorier un fonds, la journée des archivistes a tourné au débat : hormis les index d'état civil, n'y aurait-il pas d'autres travaux communs à imaginer entre Archives et associations de généalogie ? La demande est partagée, de nombreux services d'archives sont preneurs de ce type de collaboration. On commence quand, a demandé @genealogie64 ?

Article écrit par @g2morant

Lire aussi :

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter

Commentaires