Infos

L'affaire Notrefamille.com devient une tribune politique !

La candidature de NotreFamille.com au Grand Emprunt et sa proposition de numériser tout l'état civil ancien n'en finit pas de faire des vagues.

Dernière en date, cette tribune politique parue dans le Monde daté du 1er août sous le titre "Non à la privatisation de la mémoire familiale". Les signataires sont non pas des poids lourds de la politique nationale, mais des politiques solidement ancrés dans leur terroir, tous issus du Groupe majoritaire de gauche de l'Assemblée des Départements de France (ADF). L'ADF regroupe les présidents et les élus de tous les Conseils Généraux de France, en charge rappelons le, des archives départementales. Il s'agit de Claudy Lebreton, Yves Krattinger et Vincent Eblé, respectivement présidents du conseil général des Côtes-d'Armor, de la Haute-Saône et de la Seine-et-Marne, Claudy Lebreton étant également président de l'ADF. On notera au passage que ces trois départements ont déjà numérisé et mis sur Internet leur état civil ancien.

Cette tribune au ton poli mais ferme s'interroge sur "cette "marchandisation" que constituerait la cession à vil prix, voire gracieuse, à une société privée d'une partie du patrimoine écrit national". Et elle pose la question : "Un avis de la CADA peut-il faire fi de l'exception culturelle voulue par le législateur et ardemment défendue par notre pays depuis des années ?" Les trois hommes politiques s'inquiètent "que des milliards de données personnelles puissent être concentrées aux mains d'un seul opérateur privé" et estiment que "l'intérêt porté par des sociétés privées aux données pose un problème d'ordre éthique et démocratique". Ils en appellent à l'Etat, garant des libertés individuelles et en charge de la politique nationale des archives, et s'étonnent du silence du ministère de la culture "jusqu'à présent resté très discret".

Commentaires