Infos

L'exposition "L'antisémitisme en action – 1940-1944" aux Archives nationales

antisemitisme-action.jpg

L’exposition traite particulièrement de l’aspect économique que prit alors l’antisémitisme pour lequel les archives sont abondantes.
Crédits
Archives nationales

Les Archives nationales présentent dans leur bâtiment de Pierrefitte-sur-Seine une courte exposition sur l’antisémitisme de la période de la Seconde Guerre mondiale. Présentée précédemment (du 30 novembre 2023 au 14 janvier 2024) au Théâtre Gérard Philippe, elle a accompagné une pièce jouée sur place, Les Suppliques, terme faisant référence aux lettres adressées par des familles juives aux autorités françaises pour tenter d’échapper au sort qu’on leur imposait.

L’exposition traite particulièrement de l’aspect économique que prit alors l’antisémitisme pour lequel les archives sont abondantes.

Plusieurs panneaux expliquent la mise en place progressive des mesures visant à « aryaniser » l’économie, autrement dit à effacer les Juifs - et ceux considérés comme tels selon le deuxième statut des Juifs du 2 juin 1941 - du monde du commerce, de l’industrie et plus largement de la société. Leurs magasins, leurs fabriques, leurs ateliers, dans tous les domaines, leurs sont confisqués. Des administrateurs gèrent leurs affaires à leur place en attendant de les liquider lorsqu’elles sont jugées peu rentables ou de les vendre à des non Juifs. Ces « administrateurs provisoires », souvent consciencieux, ont laissé des traces dans les archives de la série AJ38 des Archives nationales : non seulement leurs noms apparaissent abondamment dans les dossiers individuels des entreprises aryanisées, mais ils font aussi l’objet de dossiers personnels conservés dans la même série.

Quand on évoque l’antisémitisme de la période de l’Occupation, on oublie souvent qu’il a indirectement concerné aussi des non Juifs, soit parce qu’ils étaient soupçonnés de l’être, soit parce qu’ils étaient mariés à des Juifs. Dans les deux cas, menacés de perdre leurs commerces et leurs outils de travail, ils durent se battre pour les conserver en prouvant à grand renfort de documents qu’ils n’étaient ni Juifs eux-mêmes, ni descendants de grands-parents juifs…

Véritable rouleau compresseur, l’aryanisation économique a conduit à la spoliation des biens – professionnels et personnels – et au lendemain de la guerre à la mise en place de procédures de restitution et réparation des préjudices subis qui se poursuivent de nos jours encore.

Les documents provenant des fonds de la série AJ38 présentés en fac-similés ou en vitrines donnent un excellent aperçu des sources disponibles : instructions administratives supposées permettre de définir la « qualité de Juif », certificat de non appartenance à la race juive, tracts, lettre de dénonciation, suppliques, dossiers d’aryanisation, de restitution…

On regrettera l’aspect étonnamment confidentiel de cette exposition, tout juste annoncée par une affichette sur la porte d’accès au 2e étage du bâtiment réservé au service éducatif où elle se tient.

antisemitisme-action-panneaux.jpg

Cette exposition a été précédemment présentée au Théâtre Gérard Philipe, en écho à la pièce jouée sur place, "Les Suppliques".
Crédits
Archives nationales

Informations pratiques

"L’antisémitisme en action - 1940-1944"

Adresse : Archives nationales - Site de Pierrefitte-sur-Seine, 59 rue Guynemer, 93380 Pierrefitte-sur-Seine, 2e étage, service éducatif.

Horaires : Du lundi au samedi de 9 h 00 à 16 h 45. Fermé dimanche et jours fériés.

 

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.