Infos

L'héritage colossal de François Fillon

Pour descendre des Dessoubray par une de ses trisaïeule maternelle (pour les spécialistes, son "sosa" 25, Elisabeth Dessoubray, épouse de Félix Soulett), notre Premier ministre a de très beaux quartiers en Berry. Etablis à Sassierges-Saint-Germain, près de Châteauroux, ces Dessoubray – parfois Dissoubray – étaient en effet des notables, des "dominants", seigneurs du Cluzeau, écuyers, etc. Par eux, François Fillon descend d'un Pierre Bonin du Corpoy, dont la mère (sosa n° 102.425) se nommait Marie Thierry et était fille de Renaud (ou Regnaud) Thierry du Corpoy. Or,voilà qu'un généalogiste, Michel Gerrer, vient de révéler que ce Regnaud Thierry était un ancêtre direct de Robert Thierry de Saint-Thomas (né vers 1485 à Saint Thomas-les-Vienne, 51), gendarme du Roi, anobli en 1510, père de François, époux de Françoise Bricot et grand-père de… du fameux Jean Thierry.

Pour ceux qui l'ignorent, Jean Thierry était un aventurier, natif de Château-Thierry, qui était entré jeune au service d'un richissime marchand vénitien, dont il avait hérité. Il mourut lui-même, en 1676, à Venise, à l'âge de 95 ans. Célibataire et sans enfant, il laissa une fortune colossale, après avoir testé en faveur de ses frères et cousins restés en France. Peu enclin à voir cet énorme trésor partir pour l'étranger, l'état vénitien a alors, non seulement, fait "traîner" les choses, mais aurait même envoyé des espions en France pour y faire disparaître les preuves – actes de baptêmes - nécessaires aux héritiers pour établir leur parenté. Et l'on n'en sortit jamais. Napoléon intervint, mais ne donna rien aux pauvres Thierry qui se groupèrent en association, pendant que les choses se compliquaient au plan du droit international. Aujourd'hui, il faudrait assigner solidairement à la fois l'Italie, la France et l'Autriche, pour un héritage qui, à l'époque de l'Empire, atteignait la valeur de 35 milliards de nos euros ! Sachant qu'avec les intérêts, on arriverait à quelque 250.000 milliards d'euros… Certes, les héritiers eux aussi ont vu leur nombre augmenter. Estimés à 7.000 en 1710, ils doivent se compter aujourd'hui par millions. Mais à ce tarif, chacun devrait tout de même empocher une bonne dizaine de milliards d'euros. Au nombre desquels se trouve donc notre heureux Premier ministre ! Bonne affaire, non ? Sauf que, pour trouver les fonds, les caisses de l'Etat, déjà bien vides, ne suffiraient pas… Alors ? Déshabiller la France pour habiller François, est-ce vraiment la solution ?

Génération 524. Félix Soulet 1828-189925. Elisabeth Dessoubrais 1832-1893

Génération 650. Pierre Dessoubrais 1801-1872

Génération 7 :100. Jean Sébastien de Soubrais 1782-1839

Génération 8 :200. Jean de Soubrais, seigneur du Cluseau 1733-1796

Génération 9 :400. Jacques de Soubrais, seigneur du Cluseau 1695-1755

Génération 10 :800. Jean de Soubrais, seigneur du Cluseau Bien-Assis (° Ste-Sévère 1646 + Sassierges-Saint-Germain 1712)

Génération 11 :1 600. Marc, marquis de Soubrais

Génération 12 :3 200. Jean de Soubrais, seigneur du Cluseau

Génération 13 :6 400. Marc de Soubrais, seigneur du Cluseau6 401. Juliette Dorguin +1587

Génération 14 :12 802. Charles Dorguin, seigneur du Cluseau +1595, lieutenant au bailliage de La Châtre12 803. Catherine Anne Bonin du Corpoy (° Foecy1509)

Génération 15 :25 606. Méry Bonin du Corpoy, seigneur de Nourriou, lieutenant général à Mehun-sur-Yèvre

Génération 16 :51 212. Pierre Bonin, seigneur du Corpoy51 213. Jeanne Fumée, fille d'Adam Fumée, médecin des rois Charles VII et Louis XI,

Génération 17 :102 424. Regnault Bonin102 425. Marie Thierry, dame de Corpoy

Génération 18 :204 850. Renaud Thierry, seigneur de Corpoy, chirurgien du dauphin (° ca 1391 Tréchy)204 851. Jeanne Coquine

Commentaires