Infos

L’indexation collaborative est lancée dans la Somme

ad80indexcollab1.jpg

Deux premières campagnes d’indexation collaboratives sont lancées par les Archives départementales de la Somme : une première pour les recensements de 1790 à 1901 et la seconde pour le fonds Guerlin qui répertorie les habitants d’Amiens entre 1137 et 1900.
Crédits
Capture AD80

Les Archives départementales de la Somme mettent en place l’indexation collaborative pour les recensements et le fonds Guerlin. C’était une avancée promise depuis la refonte du site Internet des Archives départementales de la Somme : les internautes peuvent dorénavant contribuer à l’enrichissement des fonds en participant à l’indexation collaborative.

Dans un premier temps, deux campagnes sont lancées, la première sur les recensements de la population de 1790 à 1901 et la seconde sur le fonds Guerlin, constitué de fiches patronymiques et généalogiques répertoriant les habitants d’Amiens entre 1137 et 1900.

Pour y participer, il faut se connecter à son espace personnel sur le site (voire le créer si ce n’est pas encore fait) puis choisir une collection et un registre de recensement ou un lot de fiches. Une fois l’image affichée dans la visionneuse, activez les annotations en cliquant sur l’œil dans la barre d’outils située à gauche de l’écran ainsi que sur le petit carré situé juste en dessous. Il suffit ensuite de sélectionner avec la souris une zone sur l’image puis de compléter le formulaire à gauche de l’écran avec les informations présentes sur le document original comme le nom, le prénom ou autres. Seul le champ « Nom » est obligatoire. Des tutoriels vidéo ont même été réalisés pour illustrer de manière concrète la saisie dans un recensement et dans les fiches des habitants d’Amiens.

ad80indexcollab2.jpg

Il n’est pas nécessaire d’être un expert informatique pour participer à l’indexation collaborative, puisque l’internaute est guidé, étape par étape, dans ce qu’il doit faire. Comme ici, sur le fonds Guerlin, la saisie d’un nom et d’un prénom après avoir sélectionné une zone de l’image.
Crédits
Capture AD80

Les indexations que réalisent les contributeurs sont visibles au fil de l’eau sur le site, car les Archives départementales de la Somme n’effectuent pas de contrôle des données saisies. Si un lecteur rencontre des informations indexées inexactes, il lui est possible de les signaler moderation[dot]archivesatsomme[dot]fr (par courriel) et en cas d’erreurs avérées et répétées de la part d’un indexeur, les Archives s’autorisent à suspendre sa participation. De même, toute utilisation du service d’indexation collaborative à des fins autres que celles pour lesquelles elle est mise à disposition pourra amener à la radiation de l’indexeur.

Ce principe d’indexation s’inscrit dans un esprit de collaboration au service du plus grand nombre, sur la base du volontariat. Elle a pour objet de faciliter les recherches et de rendre plus accessibles les ressources documentaires des archives. Grâce aux informations récoltées, la recherche peut ensuite s’effectuer à partir des données indexées et donc être grandement facilitée. En vous inscrivant pour participer, vous souscrivez aux objectifs et valeurs de l’indexation collaborative, parmi lesquelles on compte la précision, l’exactitude, l’intégrité, le respect de la vie privée et la gratuité... Vous acceptez également que vos annotations soient publiées (de manière anonyme) et interrogeables par l’ensemble des internautes grâce aux champs de recherche nominatifs.

ad80indexcollab3.jpg

Les Archives départementales de la Somme ont également préparé deux tutoriels en vidéo pour expliquer comment utiliser l’outil d’indexation intégré à la visionneuse Mnesys expo de Naoned.
Crédits
Capture AD80

Bien sûr, commencée il y a moins d'une semaine, la base constituée par l’indexation collaborative des Archives départementales de la Somme est encore modeste mais le formulaire de recherche est déjà opérationnel. Gageons qu’avec la participation active des internautes et la simplicité d’utilisation de ce module Mnesys expo développé par Naoned et déjà utilisé dans d’autres départements comme le Calvados, il y aura bientôt des dizaines de milliers de noms identifiés dans les recensements et le fonds Guerlin, pour le plus grand bonheur des généalogistes.

Commentaires