Infos

La généalogie de Maurice Genevoix

mauricegenevoix.jpg

Crédits
Famille Genevoix

Né en 1890 dans la Nièvre, suite au parcours professionnel de son père, un temps greffier de justice à Decize, Maurice Genevoix n’a aucun ancêtre dans ce département, pour avoir ses racines paternelles essentiellement en Limousin et ses racines maternelles dans le Loiret. Le grand-père maternel, Florimond Alexandre BALICHON, était en effet épicier en gros à Chateauneuf-sur-Loire (Loiret) et, à la suite de problèmes cardiaques, il demanda à son gendre de le rejoindre avec sa famille, pour y reprendre son fonds de commerce d’épicerie-mercerie.

Dans cette branche maternelle, les ancêtres de l’écrivain sont assez divers (BALICHON, RAMOND, PASQUIER, QUÉNARD…), avec des épiciers, limonadiers, cabaretiers, chirurgiens, drapier…, aux côté d’un agent de la Poste aux lettres, d’un boucher et d’un sabotier. Beaucoup sont citadins (Orléans, Pithiviers) mais bien des branches conduisent à la campagne (Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, Menestreau-en-Villette, Jarzeau, Boynes…) avec des incursions dans le Loir-et-Cher et l’Eure-et-Loir (Oinville, Saint-Liphard…), ainsi que dans l’Essonne (Dannemois) et la Seine-et-Marne (Samoreau).

La famille paternelle, comptant médecins, banquiers, propriétaires…, conduira à la fois en Charente (Chabanais), en Dordogne (Thiviers, Nantheuil), en Haute-Vienne (St Yrieix-la-Perche…), dans l’Indre (Vigoux) mais très majoritairement dans la Creuse, notamment à Fresselines et à Dun-le-Palestel.

Des ancêtres loin de Raboliot, avec des patronymes typiquement bourgeois. Ainsi les LASNIER-LACHAISE ou LASNIER de LA CHAISE, notaires royaux et juges à Fresselines et issus d’une famille bourgeoise (LASNIER des BARRRES) dont les ancêtres étaient avocats à Argenton-sur-Creuse, dans l’Indre. Ainsi les DELAGE-MONTANCEIX, marchands à Thiviers, ou encore les BOUDET de LA COLLERIE, avec Grégoire Louis Othon (1754-1823), banquier à Limoges, lui-même fils d’un Louis BOUDET, marchand colporteur sédentarisé et embourgeoisé dans cette ville mais natif de La Lande-d’Airou, dans la Manche. Avec bien sûr une branche conduisant – via les LASNIER – vers des quartiers nobles, en passant par le couple Hugues FEYDEAU/Yolande de CHALUS, donnant des ancêtres VENTADOUR, ROCHECHOUART, AUVERGNE… et ouvrant le toboggan généalogique vers Hugues-Capet.

Restent les GENEVOIX, originaires de Dun-le-Palestel (Creuse), où ils faisaient figurent de notables, pour y avoir été pharmaciens et marchands durant de nombreuses générations (voir ici une intéressante étude de Cécile Raynal). Connus depuis Jean Genevoix, né en 1683, fils d’André, cordonnier, né en 1654, ils se sont alliés aux familles dominantes du bourg, dont les fameux Dissoubray, ancêtres à la fois des deux premiers ministres successifs Dominique de VILLEPIN et François FILLON.

C’est donc à Dun que l’on s’arrêtera sur la lignée patronymique, avec le père du cordonnier, nommé Antoine GENEVOIX et cordonnier lui aussi, décédé en avril 1679, surnommé « Le Sabre » et parfois aussi dit-on « le Suisse », en qui certains voient un catholique ayant fui la Genève calviniste, comme a récemment tenté de le montrer son arrière petit-fils, sans que l’on puisse un instant accréditer l’interprétation donnée à l’X final du patronyme…

Pour plus de détails, se reporter à l’arbre généalogique de l’écrivain mis en ligne sur Geneastar par Pierre-Valéry Archassal, que l’on pourra compléter par de nombreux autres arbres déposés sur Geneanet.

Le généalogiste curieux pourra bien sûr aussi retrouver le feuille matricule du nouvel hôte du Panthéon, consultable en ligne sur le site des Archives départementales du Loiret, où i est conservé sous la vote IR 75347 (vues 350, 351 et 352). Un document détaillé, disant déjà Maurice Genevoix, à vingt ans, « hommes de lettres », le disant « officier d’un grand courage et d’un remarquable sang froid », et évoquantsa peau blessée « fine, lisse et froide ».

On notera enfin que la fille de l’écrivain, Sylvie Genevoix (1944-2012), journaliste, épouse en premières noces de Xavier Larère, ancien directeur général d’Antenne 2, s’était remariée en 2007 à l’écrivain Bernard Maris, également connu sous le pseudonyme d’Oncle Bernard, sous lequel il publiait des textes dans Charlie Hebdo et qui sera assassiné lors de l’horrible attentat du 7 janvier 2015.

Liens utiles

france_lecrivain_maurice_genevoix_entre_au_pantheon_avec_ceux_de_14

Commentaires