Infos

La Manche payante : fantasme ou opération langue de bois ?

Les archives de la Manche sur Internet seront-elles payantes ou gratuites ? Le feuilleton continue, mais rien n'est fait, la décision sera prise le 25 mars, lors du vote du budget de l'assemblée départementale, affirme le président du Conseil Général qui s'étonne, dans un communiqué, "de la polémique provoquée aujourd'hui sur les modalités d'accès au site, car elle relève soit d'un pur fantasme, soit d'une agitation politique, dans un contexte budgétaire national tendu".

A une semaine des élections régionales, le contexte politique est indéniable. Mais sans entrer ni en politique, ni en polémique, la lecture attentive de ce communiqué est quand même très instructive. En annonçant une ouverture probable à l'été 2010, Jean-François Legrand explique que son département sera très bientôt "dans le peloton de tête des départements ayant opté pour une mise en ligne de leurs Archives et faisant appel à un dispositif innovant". Sans doute ignore t-il que cette course est lancée depuis plusieurs années et que le peloton de tête est déjà garni de 54 autres départements...

En affirmant que rien n'est décidé, Jean-François Legrand n'est pas très convaincant. Il n'avance d'ailleurs pas très masqué : "le Conseil général a décidé de faire héberger le site dédié aux archives numérisées par un partenaire hautement qualifié. Cette solution a donné satisfaction dans le Calvados et en Meurthe-et-Moselle". Les deux exemples donnés sont précisément ceux de 2 sites payants existants en France (sur 3, il manque juste la Savoie)...

Et puis, les arguments avancés ne seraient-ils pas un peu transparents ? Le travail de numérisation dans la Manche a été "bien plus délicat que dans d'autres départements car la Manche ayant été victime de la guerre, les archives ont énormément souffert". Mais la Manche est prête à relever le défi avec un niveau de qualité de service "des plus élevés, en s'appuyant sur les technologies les plus abouties aujourd'hui, avec une ergonomie ultra moderne et des procédés de visualisation exemplaires, accessibles à tous et simplifiant tous les usages". On voudrait nous dire que tout cela a coûté très cher, que l'on ne s'y prendrait pas autrement.

Alors, le site normand sera t-il gratuit ? Pt'êt ben qu'oui, mais ptêt ben qu'non quand même !

Commentaires