Infos

La Vendée publie un inventaire des matricules des "Vendéens de mer"

Les matricules des gens de mer concernant les Vendéens sont en cours de numérisation par les Archives départementales de la Vendée, en partenariat avec le Service historique de la Défense de Rochefort. La première partie d’un inventaire vient d'être publiée, à terme il contiendra la reproduction de deux cents registres conservés à Rochefort dans les fonds de l’Inscription maritime. 

Les matricules des gens de mer ont succédé au système des classes institué par Colbert. L’Inscription maritime est chargée d’exercer la tutelle de la Marine d’État sur les gens de mer entre le XVIIIe et le XXe siècle. Les archives sont conservées par le Service historique de la Défense. Parmi elles se trouvent les registres utilisés pour le recensement et la levée des marins vendéens. 

Appelés « matricules » (au féminin) ou « matrices », ces registres sont tenus dans les bureaux des quartiers maritimes. On y consigne l’état civil des gens de mer, leur signalement et des renseignements sur leur carrière à bord des navires de guerre lorsqu'ils sont au service de l’État et des navires de commerce ou de pêche. Mousses, novices, officiers mariniers et matelots, capitaines au long cours, maîtres au cabotage, hors de service, tous figurent sur la matricule. 

Ces registres, véritable mine généalogique, permettent de reconstituer des carrières dans leur intégralité et de compléter les données relevées dans d’autres sources. La Vendée comportait trois quartiers : Les Sables-d’Olonne, l’île de Noirmoutier et l’île d’Yeu. 

La numérisation concernent les trois quartiers entre 1788 et 1920. Ce premier inventaire donne accès à 5.000 images correspondant aux 50 matricules tenues au quartier des Sables-d’Olonne entre 1788 et 1850. Il sera augmenté au cours de l’année par deux publications supplémentaires et contiendra à terme la reproduction de 200 registres. 

Commentaires