Infos

La ville de Brest commence à indexer son état civil

Vous recherchez des ancêtres nés à Brest ? Les archives communales vous proposent depuis début mars 2012 non seulement d'accéder aux images des registres d'état civil, mais aussi à leur index. En clair, cela veut dire que vous n'avez plus besoin de tourner les pages numériques pour trouver le nom de l'aïeul, simplement à taper son nom dans le moteur de recherche. Un clic et hop, une nouvelle fenêtre vous affiche directement l'acte concerné. C'est en tous cas ce qui vous attend dans les semaines, les mois et sans doute les années à venir, car le travail d'indexation long et minutieux vient tout juste de commencer. Pour l'heure, seul le tout début de l'année 1890 est passé à la moulinette, soit 354 actes.

Brest n'est pas le seul service d'archives à proposer de l'indexation, mais c'est l'un des rares où ce projet est pris en charge en interne par les équipes des archives municipales de Brest elles-mêmes. Le plus souvent, l'indexation est collaborative, c'est à dire effectuée par les usagers, comme à Nantes (registres d'inhumations) et à Rennes ou sur l'un des 19 sites Web d'archives départementales, tels l'Ain, le Cantal, l'Eure-et-Loir, la Nièvre, le Rhône, la Martinique... A Brest, les utilisateurs sont invités à donner leur avis et s'ils le souhaitent, partager les dépouillements qu'ils ont pu réaliser, mais ce sont les archivistes de la ville qui valident et intègrent les données.

Mais revenons à l'index. Pour accéder à ce service, il suffit de cliquer dans la colonne de gauche sur "Actes paroissiaux et d'état civil", cela donne accès au formulaire de recherche. Tapez simplement le nom recherché dans Patronyme, pour l'instant cela devrait suffir, mais par la suite, quand l'index sera vraiment devenu volumineux, les autres formes de recherche proposées (experte et global texte) seront alors réellement utiles.

Puisque l'on nous invite à donner notre avis, voici plusieurs remarques sur ce nouveau service. Puisqu'il est destiné au grand public et aux généalogistes, l'ensemble laisse l'impression d'un système peu convivial. L'accès au service d'indexation n'est pas des plus simples et les appellations prêtent à confusion. Par exemple "Actes paroissiaux et d'état civil" ne laisse pas comprendre qu'il s'agit d'une recherche par nom dans un index. On pourrait croire à un lien vers les registres eux mêmes. Mais non, ceux-ci sont accessibles juste au dessus, précisément par le lien "Registres numérisés".

Ensuite, puisqu'il s'agit de rechercher des noms de personnes, on pourrait être tenté d'aller les chercher dans "Index et thesauri">Personnes. Non ! Il s'agit d'une base de données différente portant notamment sur les personnalités de la commune et ne concernant pas l'état civil... Autre détail, dans la recherche dans l'index de l'état civil, une fois que l'on a cliqué sur recherche Experte ou Global texte, on ne peut plus revenir à la recherche simple.

Ce sont là des petits ajustements faciles à rectifier et à repenser, bien vite pardonnés quand on sait le travail que représente la mise en place de ce système. En revanche, on peut regretter certains choix comme cette visionneuse AvenioWeb pour afficher les documents numérisés. Elle manque cruellement de souplesse en terme d'affichage, de zoom et de feuilletage. Hélas ce choix apparait comme beaucoup plus définitif et difficile à changer à court terme...

Dernière minute : Le site Web des archives départementales du Finistère ouvrira le 27 mars 2012. Nous y reviendrons.

Commentaires