Infos

Lancement retardé pour la Charente payante

Il y a du retard à l'allumage en Charente. La mise en ligne des registres d'état civil va prendre encore quelques semaines, a confirmé le Conseil Général. D'abord annoncée "en début d'année", la date de lancement du module payant a ensuite été reculée "à la fin du premier trimestre", puis "en avril". Désormais, on table plutôt sur "le mois de juin, en tout état de cause avant l'été".

La raison de ces étalements de calendrier n'est nullement une reculade, comme se plaisent à l'imaginer les opposants au projet. La Charente va en effet devenir le deuxième département à faire payer l'accès à l'état civil ancien sur Internet. "Non, le principe de l'abonnement payant pour certains documents n'est pas remis en cause, nous connaissons simplement des soucis informatiques", explique Pierre Piton, directeur général adjoint au Conseil général.

Ironie de l'histoire, le retard concerne le module informatique qui permet de faire basculer les visiteurs vers la section payante des documents. Les services informatiques du département travaillent pour fiabiliser et mettre en place ce module avec le prestataire retenu après l'appel d'offres passé lors d'un marché public. "Il s'agit d'un simple retard, qui s'explique par les nombreux tests et vérifications menés", poursuit le directeur. "Il est difficile aujourd'hui de donner une date pour la mise en ligne de l'état civil, cela se fera sans doute avant l'été".

La section payante des archives de Charente sera donc bien lancée cette année. Le département a pris acte du mécontentement des généalogistes, mais campe sur sa position. "Nous attendons également sereinement l'issue du procès engagé par la Fédération française de généalogie devant le tribunal administratif", affirme Pierre Piton. Compte tenu des délais de justice, l'audience ne devrait pas avoir lieu avant l'automne, voire au début 2014.

Liens

A lire

Commentaires