Infos

Le centenaire de 1914-1918, marque déposée ?

La nouvelle a vite fait le tour des forums internet consacrés à la guerre de 1914-1918 et est reprise dans un article du Courrier picard le 30 juin. Un nommé Henri Crozier, demeurant dans l’Hérault, a déposé à l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) plusieurs expressions liées au Centenaire de la Première Guerre mondiale, les rendant en principe inutilisables sans son accord.

Associé à une avocate parisienne spécialiste de la propriété industrielle, Henri Crozier a d’ores et déjà créé un site internet où il annonce rechercher des partenaires auxquels il proposera des « licences et des sous-licences de marques » en vue d’une « offre très importante » en produits dérivés. De fait, le site énumère sur une autre page par moins de 520 articles potentiels, allant des abaisse-langue aux visières en passant par les boules quiès, T-shirts et autres tire-bouchons !

« C’est choquant », juge Thierry Gourlin, président du Musée Somme 1916 à Albert, cité par le Courrier picard, en parlant de «business sur la Mémoire ». Sur les forums, les internautes sont plus virulents encore. « Nos pauvres ancêtres ont-ils combattu pour que d’autres se fassent du business sur leur dos », dit l’un sur le Forum pages 14-18, tandis qu’un autre rappelle que les soldats de la Grande Guerre ont « écrit l’histoire avec leur sang ».

A la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (DMPA) du ministère de la Défense, on relève qu’il existe un précédent avec, notamment, le dépôt du nom de « Verdun » à l’INPI, action qui fait l’objet d’une procédure judiciaire en cours. Les experts de la Direction des affaires juridiques (DAJ) du ministère devraient être rapidement saisis de ce nouveau cas, ajoute-t-on.

Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter

Commentaires