Infos

Le court été de "L'histoire et moi" sur France Inter

Par Anonyme

C'est uniquement le 31 juillet dernier que la sixième saison estivale de "L'Histoire et moi" a démarré. En effet, France Inter ne diffusera cette année que cinq numéros, programmés tous les samedis de 17 h à 18 h. Une seule explication à cela : prévenue tardivement par sa direction, l'équipe de production ne pouvait pas assurer davantage d'émissions au risque jouer avec la qualité du programme.

Que les aficionados se rassurent, le principe est toujours le même : associer un témoignage familial, apporté par un anonyme, aux réflexions d'un spécialiste, pour entrer dans la grande histoire. Et l'éclectisme des sujets est toujours au rendez-vous. La première émission abordait "les routes de l'exode en 1940" avec un double focus sur les réfugiés espagnols et l'exode des français (à découvrir ici). L'émission suivante s'intéressait aux histoires de femmes, toujours avec deux séquences bien différentes : "Vivre dans la zone occupée pendant la Première Guerre mondiale" et "Porter la jupe", à travers le regard de quatre générations de femmes (à consulter ici).

Ce samedi 14 août 2010, Sandrine Mercier a choisi un thème unique : "Les cadeaux à Maurice Thorez", que des militants ont remis au dirigeant du Parti communiste français, au cours de sa carrière. Tous ces présents constituent aujourd'hui une collection très hétéroclite, conservée aux Archives municipales d'Ivry-sur-Seine : livres d'or, albums de photos, tableaux, sculptures, lampes de mineurs, sabots, drapeaux, vaisselle... Près de 1 000 objets et documents originaux. Le témoignage des familles concernées, que la productrice a rencontré, donne un portrait vraiment original des communistes dans les années 50.

Lors des deux dernières émissions, une auditrice parlera de la reconstruction du village de sa grand-mère après la Première Guerre mondiale et Christian Chevandier reviendra sur l'histoire des pompes funèbres à Paris dans les années 1950. Cette série s'achèvera sur deux parcours d'exils : les juifs et arabes en Afrique du Nord dans les années 1930, notamment à Constantine (avec le point de vue de Benjamin Stora), et l'immigration italienne dans le quartier Saint-Antoine à Paris. Un demi-été, c'est vraiment trop court !

(c) Radio France / Christophe Abramowitz

Commentaires