Infos

Le nombre de mariages au plus bas depuis 1950

Vous vous êtes marié(e) en 1972 ? Cette année-là, 417.000 couples se sont unis civilement, un pic depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale (en excluant l'immédiat après-guerre), nous apprend l'Insee. Le nombre de mariages s'infléchit pourtant dès l'année suivante et enfonce en 1984 le seuil des 300.000, malgré l'arrivée des générations du baby-boom à l'âge de la mise en couple.

En dépit de quelques sursauts (305.000 unions en 2000), le nombre de mariages décroît tendanciellement, reflétant un changement de comportement des jeunes générations : on se marie moins et plus tard. Alors que 29% - près d'un tiers - des femmes nées en 1930 étaient mariées à 20 ans, ce n'est le cas que de 2% des femmes nées en 1980 et de 1% de celles nées en 1990. A l'âge de 30 ans, 87% des femmes nées en 1930 avaient contracté un mariage, contre 38% de celles nées en 1980. La même évolution se retrouve chez les hommes : parmi les natifs de 1930, 76% étaient ou avaient été mariés à l'âge de 30 ans, contre 27% de ceux nés en 1980, soit une proportion de trois quarts qui est passée aujourd'hui à un quart.

Lors d'une première union, l'épouse a 30 ans et demi en moyenne en 2013 contre 23 ans en 1980 ; pour l'époux, les âges moyens sont de 32 ans en 2013 contre 25 en 1980.

A l'inverse, la part des remariages augmente, reflétant les hausse des divorces (au nombre de 125.000 en 2013). En 2013, 47.000 hommes et 45.000 femmes se sont remariés en France, soit 20% environ des mariages entre personnes de sexe différent. Ces mariés étaient à 94% des divorcé(e)s, le reste étant veufs ou veuves.

2013, c'est aussi l'année de la promulgation, en mai, de la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe. L'Insee a recensé 7.367 de ces unions, concernant à 59% des couples masculins dont l'âge moyen est de 50 ans (43 ans pour les femmes), contre respectivement 35 et 37 ans pour les couples de sexe différent, remariages compris. Autre particularité, 49% de ces mariages ont été célébrés dans des villes de plus de 200.000 habitants, contre 40% pour les autres, et 23% - près d'un quart - ont eu lieu à Paris à comparer à une proportion de seulement 4% pour les mariages entre personnes de sexe différent.

Commentaires