Infos

Le Pas-de-Calais publie les registres des enfants assistés et des enfants décédés

ad62enfance1.jpg

Les registres d’admission des enfants assistés sont établis chronologiquement et un numéro d’ordre est attribué à chacun d’entre eux, permettant ensuite d’identifier son dossier. Les lignes rayées correspondent aux enfants décédés ou remis aux familles.
Crédits
Capture AD62

Les séries de l’Aide sociale à l’enfance sont un héritage de l’Assistance publique, puis de la Direction départementale de l’action sanitaire et sociale (DDASS) dont la mission d’aide sociale à l’enfance est exercée depuis 1983 par le Conseil départemental. Aux Archives départementales du Pas-de-Calais, ces fonds se composent de 6 registres d’admission classés dans la série W. Le premier d’entre eux, le plus ancien, commence en 1897 et va jusqu’en 1913. Il a été entièrement numérisé et figure dorénavant sur le site des Archives.

Les enfants placés y sont inscrits par date de naissance avec un matricule, correspondant à leur numéro de dossier. En cas de sortie puis de nouvelle entrée à l’assistance publique, ils peuvent recevoir plusieurs matricules, auquel cas une nouvelle ligne est ajoutée à leur première entrée, classée à la date de naissance.

Les dossiers eux-mêmes, ainsi que les 5 autres registres d’admission allant jusqu’à 1936 se consultent en salle de lecture.

ad62enfance2.jpg

Les détails sordides concernant les décès des enfants assistés sont certes utiles pour l’histoire mais nous recommandons aux âmes sensibles d’éviter de consulter ce type de registre.
Crédits
Capture AD62

Un autre registre numérisé peut maintenant également se feuilleter sur le portail des Archives du Pas-de-Calais, c’est celui des enfants placés décédés entre 1939 et 1982. S’agissant de personnes disparues depuis plus de 25 ans, les informations les concernant sont devenues communicables et le registre numérique peut être lu par tout le monde. Nous recommandons néanmoins aux âmes sensibles de s’abstenir de le regarder car pour chaque enfant sont indiqués le matricule, le nom, le prénom, la date de naissance, celle d’abandon ainsi que celle du décès et le lieu d’inhumation mais également la cause du décès. Au milieu des pathologies qui peuvent laisser supposer que la plupart ont été abandonnés pour raisons « médicales », le nombre impressionnant de suicides est insupportable à passer en revue, surtout dans les années récentes.

Commentaires

1 commentaire
  • Portrait de Baudens

    Je suis à la recherche de ma tante elle s appelait jeanine lecroix elle est décédée en 1943 dans le Pas-de-Calais ,si vous avez la moindre information je vous en remercie par avance