Infos

Le plus vieil arbre généalogique établi par l'ADN remonte à 100.000 ans

scienceabi8264-fa.jpg

Visualisation des lignées ancestrales humaines déduites dans le temps et l'espace. Chaque ligne représente une relation ancêtre-descendant dans notre généalogie déduite des génomes modernes et anciens. La largeur d'une ligne correspond au nombre de fois où la relation est observée, et les lignes sont colorées en fonction de l'âge estimé de l'ancêtre. Source : Science.org
Crédits
Science.org

Il fallait s'y attendre : avec la multiplication des tests ADN auprès du grand public, de nouvelles études scientifiques portant sur de grands échantillons ouvrent de nouvelles connaissances sur la génétique des populations. Ainsi, des chercheurs de l'université d'Oxford se sont emparés de cette nouvelle matière passionnante pour créer le plus grand arbre généalogique humain jamais réalisé et aussi le plus ancien. Le résultat de leurs recherches est publié dans un article dans le magazine de référence Science. 

Leur travail inédit repose sur la création d'un outil qui pour la première fois permet de comparer des données génétiques extrêmement disparates. Leur étude intègre à la fois des données récentes et plus anciennes et compare tout aussi bien des génomes contemporains que préhistoriques et provenant de diverses régions et populations du monde. Leur outil est également capable de corriger des variations de leurs modèles pour tenir compte par exemple des données manquantes ou erronées.

Cela a permis à cette équipe britannique de dresser une sorte d'arbre généalogique reliant toutes les populations du monde. Même si cette arborescence de l'humanité est immensément complexe et ne porte finalement de l'arbre généalogique que le nom, c'est la première fois qu'autant de séquences du génome humain, modernes et anciennes, peuvent être ainsi reliées. Cet arbre génétique est une représentation de 27 millions de fragments d'haplotypes ancestraux et de 231 millions de lignées ancestrales.

Outre des enseignements scientifiques, cet outil comporte également un estimateur de localisation géographique des ancêtres. Il récapitule les principales caractéristiques de l'histoire humaine, les premières migrations depuis l'Afrique jusqu'aux chemins archaïques vers l'Océanie. On ne sait pas encore comment les portails et bases de données génétiques vont s'emparer de cet outil, mais il est fort à parier que cette découverte va bouleverser la présentation actuelle des outils génétiques destinés au grand public.

Commentaires

1 commentaire
  • Portrait de CHRISTIAN

    Quand on vous dit que le concept de race n'existe pas et que nous sommes tous plus ou moins issus d'ancêtres communs voilà bien la plus belle preuve que la science apporte en réponse à tous les imbéciles qui se targuent d'être plus français, italiens, russes, asiatiques que d'autres. Les voyages forment la jeunesse et les unions les génomes. Merci à ces scientifiques ... nous sommes tous cousins et cousines et ça c'est formidable....