Infos

Le recensement de 1946 disponible mais malheureusement incomplet

1946recensements1.jpg

Les Archives départementales des Bouches-du-Rhône font partie de la dizaine de dépôts qui ont déjà mis en ligne les listes nominatives de population élaborées pour le recensement de 1946.
Crédits
Capture AD13

Après les précurseurs que furent les départements du Val-de-Marne et de l’Essonne ou même la ville de Nantes qui les avaient mises en ligne dès 2019, huit autres départements viennent de publier sur leur site Internet les listes nominatives de population de 1946 (venant ainsi compléter le tableau amorcé par le Calvados et le Pas-de-Calais en 2022).

Avant d’en faire le tour, rappelons en préambule qu’à partir de 1946, les communes ne furent plus tenues d’établir une liste nominative ni d’en expédier un double à la préfecture. Autrement dit, rares sont les départements à posséder une collection complète concernant toutes leurs communes. Inutile d’attendre en croyant qu’elles n’ont pas été encore numérisées, si certaines listes n’apparaissent pas, c’est le plus souvent qu’elles n’existent pas (sauf indication contraire précisée par les Archives départementales).

Pour les Bouches-du-Rhône, qui font partie des départements qui viennent de mettre en ligne le recensement de 1946, seulement 86 communes sont représentées sur les 119 que compte le territoire. Pas de chance pour les généalogistes qui ont des ancêtres dans les 33 manquantes !

Les Archives départementales de l’Eure ne précisent pas, quant à elles, si toutes les listes ont été conservées mais une recherche sans lieu avec seulement « 1946 » comme année de référence produit 346 résultats, soit beaucoup moins que le nombre de communes actuelles qui est de 585.

Dans la Loire-Atlantique, les listes nominatives de l’année 1946 sont mises en ligne pour seulement 21 communes du département et le portail des Archives départementales signale que les documents concernant les autres n’ont été ni conservés ni versés par la direction régionale de l’Insee et ne sont consultables que dans les communes, aucune numérisation départementale n’étant prévue à ce jour.

1946recensements2.jpg

Dans les Hautes-Pyrénées, seulement 44 listes de recensements sont disponibles en ligne sur le site des archives pour 469 communes actuelles que compte le département.
Crédits
Capture AD65

Du côté de la Nièvre, une seule carence est signalée pour 1946 sur la page dédiée du site des Archives départementales : celle des listes de Nevers, la préfecture. Pourtant, seulement 223 résultats apparaissent après une recherche sur l’année 1946 alors que le département comprend aujourd’hui 309 communes.

Pour ce qui est des Hautes-Pyrénées, 44 listes de recensement apparaissent pour 1946, soit moins de 10 % des 469 communes que compte actuellement le département. Impossible en revanche de déterminer le nombre de communes disponibles en Seine-et-Marne pour ce recensement car la recherche s’effectue par commune puis par date et ne permet donc pas de connaître l’ensemble des fonds en ligne pour 1946. Mais nous y avons néanmoins trouvé de nombreuses listes.

Enfin, dans la Somme, seulement 11 documents répondent à une recherche sur les recensements de 1946 (sur 772 communes constituées dans le département) et dans le Tarn 206 communes sont représentées sur 314 au total.

Pour la capitale, la situation semble plus complexe encore si on en croit l’annonce faite sur le site des Archives de Paris : « Les dénombrements de population de 1946 et la population comptée à part des recensements antérieurs sont accessibles uniquement en salle de lecture. En effet, la population comptée à part, présente des données dites sensibles : prisonniers majeurs ou mineurs incarcérés (populations placées sous-main de justice) ; personnes hospitalisées (personnes protégées par le secret médical) et membres des congrégations religieuses (personnes protégées par le secret de leur confession) qui restent non diffusables en ligne ». Alors, peut-être devrons-nous attendre encore un peu, à moins qu’un travail soit effectué par les services pour isoler ces pages et ne diffuser que les autres.

En guise de conclusion prospective, pour celles et ceux qui voudraient en savoir plus sur les dénombrements de population, je ne peux que vous conseiller la lecture de l’excellente fiche méthodologique élaborée par les Archives départementales de la Loire-Atlantique.

1946recensements3.jpg

Les Archives départementales de la Loire-Atlantique ont élaboré une fiche méthodologique très complète sur l’histoire des dénombrements de population en France.
Crédits
Capture AD44

Commentaires

9 commentaires
  • Portrait de JARDIN Christian

    Les recherches seront de plus en plus difficiles si comme aujourd'hui le recensement n'est plus nominatif. Goût du secret administratif mais épanchement sur les réseaux sociaux... En plus j'ai du mal à comprendre la différence que l'on fait entre : publication en ligne et salle de lecture. C'est pénaliser ceux qui ne peuvent se déplacer. Ou bien tels renseignements est "sensible" ou il ne l'est pas ?
    • Portrait de Jérôme

      Le volume d'archives produit par l'administration après la seconde guerre mondiale a explosé donc je ne pense pas que les recherches seront plus difficiles mais seulement différentes.
  • Portrait de Romain LE GENDRE

    Vous ne mentionnez pas les Archives départementales de la Haute-Vienne, qui ont ouvert l'accès aux listes nominatives de recensement de 1946. Malheureusement elles ne sont conservées que pour 29 communes (alors que le département compte un peu plus de 200 communes)