Infos

Le Service historique de la Défense face à ses lecteurs

Le Service historique de la Défense (SHD) a organisé une rencontre avec ses lecteurs, mercredi 13 avril 2016. Et ce n'est pas une première. Cette initiative mérite d’être saluée, de tels rendez-vous réguliers entre institutions et usagers ne sont pas si fréquents dans la galaxie des Archives. D’un autre côté, quand tout va bien, est-ce bien nécessaire… Certains se souviennent de ces réunions de crise dans la pénombre de la salle Labrouste à la BnF, lorsque la salle de lecture des Archives nationales y campait, en exil pour cause de désamiantage du CARAN. Il était alors urgent de parler aux lecteurs, surtout de les écouter. On n’a plus rien vu de tel aux Archives nationales.

Au centre historique des archives du SHD à Vincennes, tout ne va pas bien. Mais ça ne va pas si mal. Et le dialogue est courtois, l’écoute attentive. D’ailleurs lecteurs, archivistes, magasiniers, connaissent bien la raison de ces maux persistants dont les symptômes se manifestent en salle de lecture Louis XIV.Des problèmes de chauffage aux délais incompressibles entre réservation et consultation des documents, en passant par toutes les nuisances subites ou récurrentes, la cause est unique et identifiée. Aussi magnifique soit-il, le site n’est pas adapté. Et il ne le sera jamais. Les Archives nationales se sont étendues à Pierrefitte-sur-Seine, celles du ministère des Affaires étrangères ont migré à La Courneuve. Dans des locaux appropriés. Tout compte fait, le sort des lecteurs est moins pénible, même avec les courants d’air, que celui des registres du contrôle des troupes (sous-série Yc) condamnés à rester dans un magasin glacial en hiver, tiède en été, au mépris des conditions thermo-hygrométriques indispensables à une bonne conservation.

Le service fonctionne cependant. Il accueille du public, communique des documents – encore heureux diront certains. Tout ça en dépit des contraintes d’infrastructure mais grâce à des femmes et à des hommes, au contact avec les lecteurs ou en coulisse, toutes et tous imprégnés de leur mission. Professionnalisme, dévouement et ingéniosité déployés par ces civils et ces militaires font que tout ne va pas si mal. Des indicateurs le prouvent. D’abord la régularité avec laquelle les demandes des lecteurs sont satisfaites, même si les délais d’attente varient selon les périodes de l’année. Les procédures contraignantes mises en place sont donc efficaces. Ensuite la constante augmentation des instruments de recherche mis à la disposition des usagers. Elle est la marque du travail scientifique accompli. Enfin le développement des ressources en ligne qui permettent au chercheur de préparer sa session de travail à distance. Ce dernier point mérite d’être souligné.

Car le site Internet revient de loin. D’ailleurs pour l’instant il s’agit toujours d’un site de secours mis en place après les attaques informatiques subies par le SHD. Simple et clair il préfigure ce que sera le futur site Internet espéré pour début 2017. Avant la fermeture brutale de l’ancienne version les lecteurs avaient connu une félicité inespérée, en particulier avec la mise en ligne des images des répertoires alphabétiques des premières séries de dossiers de pensions (sous-série Yf). C’est dire l’intensité de la frustration quand l’outil a disparu des écrans. Dans la version de secours l’effort a d’abord porté sur la mise en ligne des inventaires les plus récents au format PDF sans pouvoir réintégrer les anciens, pourtant souvent les plus utiles aux généalogistes, mais aux formats incompatibles. Puis le travail s’est étendu avec pour objectif l’introduction progressive de l’ensemble des instruments de recherche disponibles, processus impliquant des opérations de rétroconversion toujours en cours. À ce stade, 256 instruments de recherche sont disponibles en ligne sous différents formats.

Alors oui, avec du recul, tout ne va pas si mal pour les usagers de Vincennes. Ce n’est pourtant pas l’avis de tous les chercheurs, en particulier quand ils doivent se déplacer depuis la province.

Lire aussi :

  • Les sénateurs très inquiets pour les archives de la Défense

  • Le site du Service Historique de la Défense une nouvelle fois piraté

  • Les derniers secrets de la Seconde guerre mondiale

  • Retrouvez les dossiers des Résistants au Service Historique de la Défense

  • Service historique de la Défense à Vincennes : planifiez votre venue !

  • Au Service Historique de la Défense, des fonds consultables sans réservation

Commentaires