Infos

Les archives de Manosque fermées pour l'hiver... faute de chauffage

"Avec à peine 17 degrés, pas question d'ouvrir les archives", assume Anne Rega, l'archiviste communautaire de Manosque. Dans cette jolie et célèbre ville des Alpes de Haute-Provence, les lecteurs souhaitant consulter les archives municipales sont les victimes d'une bien curieuse querelle. A cause d'une histoire de chauffage entre la ville de Manosque et la fondation Carzou, les archives ferment désormais après Noël et rouvrent aux beaux-jours, lorsque la température est remontée à des niveaux acceptables...

"Je suis la première ennuyée par cette situation, mais qu'y puis-je ?", regrette l'archiviste qui assure par ailleurs que les documents conservés ne souffrent pas. Le fonds médiéval exceptionnel et remontant à 1205 n'est pas menacé, l'hygrométrie étant contrôlée. Le piquant de la situation est qu'un chauffage est disponible et fonctionne parfaitement dans le bâtiment voisin... Mais dans la salle des archives, les radiateurs reliés à la chaufferie de la fondation restent désespérément froids.

Depuis 2000, les archives municipales sont hébergées dans les locaux de la fondation Carzou qui expose les œuvres du peintre dans les salles du prestigieux couvent de la Présentation. Cet hébergement provisoire des archives devait durer seulement 8 mois mais il perdure maintenant depuis 16 ans. Aucun projet de relogement étudié n'a pu aboutir, même si un espoir récent se profile. Le fond du problème se résumerait à "qui dois payer la note du chauffage, la mairie ou la fondation ?".

Agacés par cette situation, les usagers, chercheurs, généalogistes et associations se plaignent et désespèrent de trouver une solution, d'autant plus que les archives départementales de Digne se trouvent à une heure par des routes de moyenne montagne. Une pétition a même été lancée pour tenter de réchauffer les archives. A suivre...

Liens :

Commentaires