Infos

Registres matricules : les archives des Ardennes se font collaboratives

Allons, allons, pas de mauvais jeu de mots, il s'agit d'une saine collaboration entre les lecteurs et le service d'archives départemental ! Le portail des Ardennes a mis en place récemment un nouvel outil permettant à chacun d'être acteur du partage des archives en indexant les documents consultés. Ce système prend ici un intérêt particulier en raison de la nature même des archives indexées : les registres matricules. Avec l'indexation, comme le disent les archives des Ardennes, imaginez pouvoir retrouver le parcours militaire de votre aïeul ardennais en saisissant simplement son patronyme sur votre ordinateur…

Cette initiative est l'occasion de revenir sur les politiques d'indexation en vigueur dans d'autres départements. Actuellement, plus d'une vingtaine de services d'archives départementales ont mis en place une telle indexation, une politique suivie également par certaines communes comme Béthune, Romans-sur-Isère, Nantes, Lyon... Comme dans les Ardennes, il s'agit parfois de demander aux internautes de réaliser un index des noms présents dans les registres matricules. Rappelons que seuls les registres matricules indexés sont présentés dans le portail national du Grand Mémorial.

Pour le cas des Ardennes, il s'agit d'une indexation imposée aux volontaires (ils ne peuvent librement choisir leur lot, classe ou bureau de recrutement). Et le résultat ne pourra pas être présenté avant d'avoir atteint une taille critique de quelques milliers de noms, sinon, quel serait l'intérêt d'une telle base de données, si elle ne comportait que 50 noms ? Patience donc est demandée aux généalogistes des Ardennes et surtout leur participation !

En attendant, il est toujours possible de consulter les registres matricules de ce département par classe d'âge de 1867 à 1921 (20 ans après la naissance du conscrit), puis de sélectionner l'un des deux bureaux de recrutement, Mézières et Mézières-Reims. Attention toutefois aux limites géographiques militaires qui ne sont pas identiques aux "frontières" civiles. Ainsi, certaines communes du sud des Ardennes dépendent des bureaux de recrutement de Reims, de Thionville ou de Stenay. Vous pouvez trouver les feuillets matricules dans les départements de la Marne, de la Meuse ou de la Moselle.

A lire :

 

 

Commentaires