Infos

Les archives du quotidien "Le Bien public" sur Gallica

bienpublicgallica3.jpg

Avis de décès, nécrologies, faits divers : la richesse des pages du quotidien de Côte-d’Or « Le Bien public » sera utile à tous les généalogistes qui travaillent sur des familles locales.
Crédits
Capture Gallica

Fondé le 31 août 1868, le journal « Le Bien public » est toujours diffusé aujourd’hui à plus de 37 000 exemplaires. Ses archives sont une mémoire vivante du département de la Côte-d’Or et aucun fait divers n’a pu échapper à la plume de ses multiples journalistes et correspondants. La mise en ligne sur Gallica des 25 025 numéros parus entre 1868 et 1944 est une aubaine pour les généalogistes qui travaillent sur des familles locales.

Malheureusement, il ne semble pas, pour le moment, que les pages aient été passées à la reconnaissance de caractères. Si vous effectuez une recherche via le champ dédié, situé à gauche de la page, vous n’y trouverez que des mots appartenant à la description du journal. Aucune recherche par nom de lieu ni de personne, ni même sur un nom commun, ne peut malheureusement y être menée actuellement.

bienpublicgallica1.jpg

La mise en ligne du quotidien bourguignon « Le Bien public » sur Gallica couvre 74 années avec 25 025 numéros numérisés.
Crédits
Capture Gallica

Il faut donc travailler autrement, par exemple en ayant connaissance d’un évènement et en feuilletant les numéros des dates aux environs de celui-ci. Je pense notamment aux décès d’ancêtres qui ont pu faire l’objet d’un faire-part publié dans les colonnes du journal. Ces précieux documents nous permettent souvent de connaître la parentèle élargie d’un défunt.

Sachant que l’avis est publié entre le décès et l’inhumation, cela constitue une fourchette restreinte de recherches. Sélectionnez donc pour commencer une année puis le numéro du jour du décès et consultez celui-ci avant de passer éventuellement au suivant. Après avoir cherché sur une dizaine de jours, si vous ne trouvez rien, c’est sans doute qu’aucun avis n’a été publié.

Le « Bien public » est aussi un nid d’anecdotes du quotidien sur les villages de Côte-d’Or, il est toujours intéressant de prendre le temps de le feuilleter également au hasard. Pour la période ancienne, le journal ne comprenait que 4 pages, puis 6, il est donc facile de consulter rapidement de nombreux numéros. Comme pour tout document Gallica, le téléchargement du quotidien entier, de la page ou simplement d’un extrait est toujours possible.

bienpublicgallica2.jpg

Faute de pouvoir effectuer une recherche par mot-clé, le feuilletage du journal s’effectue par année puis en choisissant un jour dans le tableau complet des publications.
Crédits
Capture Gallica