Infos

Les Archives nationales publient les premiers inventaires nominatifs du fonds de Moscou

Dans la salle des inventaires virtuelle (SIV) des Archives nationales, les premiers inventaires nominatifs du fichier central de la sûreté nationale viennent d'être publiés. Ils donnent accès aux dossiers individuels concernant la police administrative des étrangers, la police judiciaire, la surveillance des militants politiques ou encore la police des cercles et jeux, de 1880 environ à 1940.

L'histoire de ces dossiers nominatifs est étonnante. Ce fichier central de la sûreté nationale pour l'entre-deux guerre volé en France avait été embarqué par les armées allemandes jusqu'à Berlin et emmené à Moscou par les troupes soviétiques après les combats de 1945. Ces archives, connues sous le nom de "fonds de Moscou" ont été restituées par la Russie à la France entre 1994 et 2001.

Aux Archives nationales, l'équipe projet « Moscou » a réuni 16 agents qui ont dialogué à distance -Covid oblige- pour s'entraider dans la transcription des registres établis par les archivistes soviétiques. Le fruit de ces travaux est désormais en partie en ligne : de nouveaux inventaires permettent la recherche nominative dans les dossiers du fichier central pour les patronymes commençant par les lettres A, B et C.

On y accède depuis l’inventaire contenant les images des registres ou directement par le moteur de recherche dans la salle des inventaires virtuelle. Ce sont ainsi 130.749 dossiers nominatifs (pour un total de 224.000 dossiers indexés pendant le confinement) qui sont interrogeables en ligne à ce jour, grâce à des descriptions indiquant le nom et le prénom du titulaire du dossier, le numéro de dossier et les dates extrêmes du dossier.

Ce dépouillement facilite les recherches sur un individu, mais permet également d'envisager des recherches élargies par exemple sur des communautés issues de l’émigration, sur les dossiers de femmes à partir des prénoms, ou de croiser les données avec le dictionnaire biographique Le Maitron, etc.

Liens

Commentaires