Infos

Paris et Pierrefitte : les Archives nationales se veulent plus accessibles

Aux Archives nationales, les salles de lecture de Paris et de Pierrefitte-sur-Seine se sont dotées récemment d'un videoagrandisseur permettant aux mal-voyants d'avoir accès en autonomie aux documents originaux. A disposition sur simple demande en salle depuis fin décembre 2014, cet équipement permet de grossir le document d'archive jusqu'à 40 fois en très haute définition sur un fond contrasté ou non, et de répondre ainsi aux nombreux types de déficiences visuelles, dont la dégénérescence maculaire (DMLA).

Le dispositif sera complété par un équipement informatique avec clavier en gros caractères, synthèse vocale et logiciel de grossissement des caractères pour avoir accès à la salle des inventaires virtuelle, consulter les instruments de recherche et commander ses documents. Un poste sera également équipé en salle des inventaires. Les personnes non-voyantes pourront être accompagnées pour la recherche et la lecture des documents. Le service éducatif des Archives nationales a également acquis des loupes électroniques pouvant êtres utilisées lors des activités pédagogiques en groupe.

Pour le public malentendant, l'accueil a été amélioré grâce à l'installation de boucles magnétiques amplifiant le son de la conversation tout en supprimant les bruits parasites. Elles sont installées à la banque d'accueil, aux inscriptions, aux guichets de liaison, et en présidence de salle, où le respect du silence de la salle empêche parfois de hausser la voix.

Aux Archives nationales, ces dispositifs complètent les actions déjà entreprises par le service éducatif envers les jeunes publics en situation de handicap, avec par exemple des visites adaptées au handicap psychique, au handicap visuel. De la même manière, des efforts ont été faits en matière d'accessibilité au bâti à l'hôtel de Soubise. Les Archives nationales sont également engagées dans plusieurs projets visant à améliorer l'accès et le partage des connaissances au plus grand nombre.

Il y a notamment le projet "Les sceaux, des archives en relief" qui a pour but de développer un prototype de médiation originale à destination des publics non et mal-voyants. Cette application développe au sein du labex Arts-H2H, associé avec le labo THIM et l'université Paris 8, permet l’exploration tactile d’une surface en relief. Elle fonctionne à partir d’un ordinateur et d’un bras haptique (bras à retour d'effort). Les premières expérimentations portent sur l'exploration en relief de sceaux du Moyen Age, et permettent d'avoir accès à cette étonnante imagerie.

Image : Loupe électronique © Marius Rosselet-AN

Commentaires