Infos

Les collections GeneaNet s'offrent un ravalement de façade

Par Anonyme

Derrière l'appellation des "Collections GeneaNet" se cache une variété de documents anciens : des ouvrages numérisés, des relevés d'état civil (20 millions d'actes), 330.000 blasons de l'Armorial d'Arnaud d'Abzac et 360.000 faire-part de la Bibliothèque généalogique et d'histoire sociale. Contrairement aux arbres en ligne déposés par les internautes (qui ont fait le succès de ce site Internet) et disponibles en libre accès, la consultation de ces données est soumise à conditions : certaines sont réservées aux membres du Club Privilège (qui ont acquitté un abonnement annuel de 40 euros), tandis que d'autres sont vendues à l'unité.Cette double clé d'entrée, conjuguée à un enrichissement permanent des collections, a rendu plus compliqué la recherche dans cette masse documentaire, régulièrement nourrie par des travaux d'associations, d'institutions ou de simples particuliers. GeneaNet a donc décidé d'améliorer l'interface, "pour plus de clarté et de simplicité d'utilisation".

Dans une note détaillée publiée sur le blog maison, Frédéric Thiébault énumère les nouveautés : sur la page d'accueil, s'affichent les quatre rubriques, également positionnées sous forme d'onglets en haut de l'écran. Deux pictogrammes signalent les données réservées aux membres du Club Privilège (une double palme) et celles disponibles à la vente (un cadenas).Dans le module "Mon Compte" (placé en haut à droite de l'écran), s'affichent le statut du visiteur (Privilège ou non) et son solde de points disponible. Il peut également accéder à la liste de ses précédents achats et à l'historique de ses factures. Si des documents payants l'intéressent, l'internaute peut les placer dans "Mon panier" et les régler à la fin de sa consultation (si vous quittez le site, le panier repart à zéro). Enfin, la Bibliothèque possède son propre moteur de recherche pour affiner des demandes spécifiques. Une fois ces règles du jeu bien assimilées, l'internaute prendra plaisir à se perdre dans les Collections pour retrouver la trace d'un ancêtre.

Commentaires