Infos

Les portraits photographiques des aliénés de Bicêtre

alienesbicetre1.jpg

Les deux albums de photographies des aliénés de l’asile de Bicêtre, réalisés entre 1880 et 1881, sont numérisés et en ligne sur le site de Sorbonne Université.
Crédits
Capture Sorbonne Université

La bibliothèque Charcot, spécialisée en neurosciences, conserve un fonds historique constitué pour l’essentiel par la bibliothèque personnelle de Jean-Martin Charcot et augmenté de la bibliothèque des Internes de la Salpêtrière. C’est ici qu’est conservé un ouvrage exceptionnel, en deux volumes, consacré aux aliénés de l’ancien asile de Bicêtre. Pour les besoins de la science, les malades internés entre 1880 et 1881 ont été méthodiquement photographiés et chaque image porte le nom du patient concerné.

Numérisés, les deux tomes viennent d’être publiés sur Internet sur le site de Sorbonne Université. Le premier comporte 53 pages et le second 68 pages. Tous deux montrent des enfants et des adultes nés dans toute la France (pas uniquement à Paris) et même à l’étranger, entre 1833 et 1879. Visages tourmentés ou étrangement calmes, parfois effrayants de dureté, parfois hilares ou infiniment tristes, les malades sont photographiés assis, parfois dans les bras d’agents de l’hôpital quand ils étaient trop jeunes ou ne tenaient pas en place le temps de l’exposition pour la photo. Parmi les plus jeunes, il y a peut-être un collatéral dont vous avez perdu la trace...

alienesbicetre2.jpg

La plupart des photos portent nom et prénom de l’aliéné, sa date et son lieu de naissance et, parfois sa date d’entrée à Bicêtre ou celle de son décès.
Crédits
Sorbonne Université

C’est un projet très intéressant pour lequel on regrette que la numérisation semble avoir été effectuée à partir d’un microfilm qui avait déjà été beaucoup visionné et présente de fortes rainures altérant les pages.

On pourrait souhaiter voir naître un projet d’indexation qui permettrait d’accéder aux photos à partir d’un nom car chaque page bénéficie d’un permalien. Une généalogie des malades pourrait aussi être menée, qui permettrait peut-être de mieux comprendre, par exemple, pourquoi toute la famille Graff était hospitalisée à Bicêtre puisqu’on retrouve dans le second volume les photos du père, de la mère, et de trois enfants... (pages 15 à 19).

Commentaires

1 commentaire
  • Portrait de fleury martine

    bonjour, je suis très intéressée à participer à une indexation de ces photographies, si un petit groupe se monte, étant moi-même psychiatre..mais peut-être y a t-il d'autres renseignements issus des registres d'entrée et de sortie qui pourraient être exploités, s'ils existent encore. Cordialement. M. FLEURY