Infos

Les racines corses et bretonnes d'Yvan Colonna

Né à Ajaccio en 1960, Yvan Colonna était le fils d’un couple de professeurs d’éducation physique : Jean Hugues Colonna et Cécile Riou, un couple marié à Cholet en 1957, lui Corse et elle Bretonne, qui dote donc le célèbre berger indépendantiste d’une généalogie pour le moins inattendue. Généalogie au demeurant beaucoup mieux connue dans sa branche bretonne, notamment par l’arbre proposé sur Geneastar par Janjirault, mais limité aux seuls ancêtre maternels. 

Commençons donc par cette branche, aux racines concentrées dans le Finistère et plus exactement dans le canton de Châteauneuf-du-Faou et les Montagnes-Noires (Laz, Saint-Thois, Saint-Goazec, Coray…) avec des grands-parents exploitants agricoles au hameau de Bigut, sur la commune de Laz : une famille discrète, récemment évoquée dans un article du Télégramme. Une généalogie à 100 % bretonne, peuplée de LE DU, LE STER, LE DIUGOU, JAOUEN, GUEGUEN, LE GARREC, HAMON, QUEFFELEC, LE MOAL, LE FLOCH… Avec bien sûr les RIOU, dont la filiation est connue depuis le couple Pierre Riou / Marie Le Cleach, marié vers 1680 et déjà établi à Laz. Tout en descendant également du couple Vincent LE BRUN / Louise TRVIDIC, à la descendance particulièrement nombreuse. 

Du Finistère, passons à l’île de Beauté, en faisant un saut de plus de 1 600 km : partons des terres des anciens Marquis de La Roche-Laz, qui se sont illustrés comme conspirateurs sous la Régence et dont les forêts étaient autrefois réputées dangereuses, pour être infestées de loups et de brigands. Passons de ces terres où l’on ne parlait évidemment que le breton, pour gagner la « punta Cargèse », baignée de soleil, avec son village dominant la Méditerranée, où l’on ne parlait évidemment que le corse, et où l’on va pouvoir explorer la branche paternelle de l’arbre.

C’est à Cargèse que les Colonna ont leur racines immédiates. C’est là qu’est né, en 1934, Jean Hugues Dieudonné, le père d’Yvan qui, muté comme enseignant à Nice, entrera en politique comme député socialiste des Alpes-Maritimes avant de devenir conseiller aux Affaires corses de Gaston Defferre, lorsque celui-ci sera ministre de l’Intérieur, comme on peut le voir sur Wikipédia. Un père dont la sœur, Josette, institutrice, qui eut un temps son neveu pour élève, est récemment décédée, avec la publication d’un superbe avis de faire-part, entièrement « à la mode corse » dans la parfaite lignée des engagements familiaux.

Moins connu, le grand-père d’Yvan, Jean Colonna, qui avait commencé dans la vie comme secrétaire de mairie, a laissé l’image discrète d’un Juste, pour avoir, sous l’Occupation, sauvé la vie de Juifs, comme l’a révélé voilà quelques années une émission de télévision. Un homme qui, au dire de son propre fils, « considérait qu’il n’avait aucun mérite, même s’il prenait des risques ».

Une généalogie corse typique, accessible via plusieurs arbres en ligne sur Geneanet, commençant par un mariage isonyme, avec celui des grands-parents d’Yvan, Jean COLONNA et Lucette COLONNA de LECA, mariés à Cargèse en 1927 et cousins bien sûr entre eux (au 9e degré), par les COLONNA, une famille implantée dans la commune depuis longtemps, avec le grand-père paternel, Jean, 1805-1892, dont on peut retrouver l’éloge funèbre dans Le Courrier de La Corse, via Gallica et la bibliothèque de Geneanet, vantant sa charité et sa bienfaisance.

Une généalogie, bourrée de MATTEI, ANDREANI, FIESCHI, ROMANETTI, ANONINI… Un arbre aux racines puisant essentiellement à Cargèse, mais aussi à Renno, Balogna, Vico…, que l’on peut explorer, du côté de Jean par le bel arbre mis en ligne par Antoine Versini, et du côté de sa femme, Lucette – fille de Noël et Rose, un couple d’instituteurs –, par celui déposé par Jean-Jacques Solari.

Côté patronymique, les généalogistes remontent la filiation à Cargèse puis à Balogna par des ancêtres propriétaires, dont Giacinto, né en 1771, fils de Natale COLONNA DI LECA CRISTIBNACCE, notaire à Balogna, et connu sous le titre de comte, lui-même fils d’un homme qui fut à la fois notaire et capitaine et dont les ancêtres, nommés DI LECA CRISTINACCE, sont présentés comme descendants en ligne directe de Guido, Comte de CINARCA, et par lui d’Ugo COLONNA, figure mythique et emblématique de l’histoire de la Corse (cf. son article sur Wikipédia), célèbre pour avoir chassé les Maures de l’île, à la demande du pape (cf. l’article sur la famille sur Wikipédia). Un ancêtre comme on ne pourrait rêver mieux pour notre berger indépendantiste…