Infos

Les registres matricules de Charente sont en ligne

Le département de la Charente publie ses premiers registres matricules militaires. Et bonne nouvelle, l'accès est gratuit... En effet, contrairement à l'état civil qui est soumis à une redevance de consultation de 2 euros par jour, les registres matricules sont accessibles sans bourse délier. La Charente étant avec le Calvados l'un des seul département français à continuer à faire payer ce genre de service, il est peut être permis d'espérer une "libération" prochaine de l'état civil ? Sur cette note positive, les généalogistes se réjouissent donc de la publication des registres matricules dans le cadre de la commémoration de la Première Guerre mondiale. Il s'agit des tables et les registres matricules des poilus et des militaires des classes allant de 1887 à 1921.

Sur le site Web des archives départementales, la recherche s'effectue par menus déroulants. En l'absence d'indexation nominative, il convient d'abord de sélectionner le type de document : si vous ne connaissez pas le numéro de matricule du soldat recherché, vous devez commencer par consulter les tables alphabétiques. Dans le champ suivant, on vous demande de préciser le bureau de recrutement. Cette saisie est facultative, mais si vous voulez gagner du temps, essayez d'identifier le bon bureau. En Charente, et selon leur commune de résidence, les conscrits étaient appelés soit à Angoulême, Magnac-Laval ou Périgueux. Attention, même si ces villes sont situées respectivement en Charente, Haute-Vienne et Dordogne, les tables et registres matricules sont bel et bien conservés par les archives de la Charente.

Indiquez ensuite la classe d'âge. Les jeunes gens étaient appelés l'année de leur 20 ans, ajoutez donc deux décennies à leur date de naissance pour obtenir leur classe d'âge. Enfin, après avoir noté le numéro matricule dans les tables alphabétiques, reportez vous aux registres eux même et accédez aux informations sur chaque conscrit : état civil, signalement physique, affectations militaires, décorations éventuelles, beaucoup de détails figurent dans ces "états signalétiques et des services". Attention, la consultation des registres matricules militaires est gratuite, mais le département de Charente est strict sur la réutilisation : la licence clic que vous acceptez exclut toute réutilisation commerciale des documents.

Pour l'instant, l'annotation collaborative n'est ouverte que pour les recensements de la population jusqu'en 1891, ainsi que les procès-verbaux d'assemblée et les cahiers de doléances de 1789.

Commentaires