Infos

Les registres matricules du Tarn-et-Garonne sont en ligne

Les archives du Tarn-et-Garonne, très actives sur le Web ces dernières semaines, ont mis en ligne les registres matricules militaires. Il s'agit des tables alphabétiques et des fiches matricules des soldats des classes de 1867 à 1938, qui ont été numérisées, mais seuls sont en ligne les documents antérieurs à 1921, CNIL oblige. Pour les états signalétiques de 1922 à 1938, ils sont accessibles sur écran en salle de lecture des Archives, partiellement occultés lorsqu'ils contiennent des mentions médicales. Leur consultation intégrale est possible sur place, sur dérogation.

Dans le Tarn-et-Garonne, comme dans beaucoup de départements, on englobe sous le vocable général de registres matricules militaires plusieurs types de documents. Les registres matricules militaires apparus en 1859, mais tenus en séries continues à partir de 1867, débutent dans ce département en 1872. La collection est complétée par les listes départementales du contingent de la Garde nationale mobile (1865-1870) et les listes départementales du contingent (1867-1871).

Sur le site Web des archives départementales, en l'absence d'indexation nominative, vous devez rechercher un soldat en observant quelques règles simples. Calculez déjà la classe d'âge de votre conscrit en ajoutant 20 ans à son année de naissance. Puis, essayez de retrouver dans quel bureau militaire il a pu être recruté. Le Tarn-et-Garonne comportait deux subdivisions à partir de 1902, Montauban et Montauban-Agen couvrant l'intégralité du territoire. Mais avant cette date, les frontières administratives étaient différentes des circonscriptions militaires, aussi, selon la commune d'origine de votre conscrit, il a pu être recruté dans un département voisin. Sa feuille matricule de recrutement peut parfaitement être conservée dans les archives du Lot-et-Garonne et du Lot.

Autre particularité des registres matricules du Tarn-et-Garonne, les archives départementales peuvent également conserver la mémoire militaire des conscrits d'autres départements. C'est le cas des registres matricules de 1872 à 1929 de 4 cantons du département du Lot (Castelnau-Montratier, Lalbenque, Limogne et Montcuq). Par ailleurs, les registres matricules de 1870 à 1901, des cantons d'Auvillar, Bourg-de-Visa, Lavit, Montaigu et Valence sont conservés aux Archives du Lot-et-Garonne.

Une fois ce « détail géographique réglé », dès que vous avez identifié le bon bureau de recrutement, sélectionnez le dans le menu déroulant, puis passez à la recherche du numéro de matricule de votre conscrit dans les tables alphabétiques. Cherchez-y son nom, et relevez en face de celui-ci son numéro de matricule. Enfin, muni de celui-ci, passez à l’ultime étape : retrouvez sa fiche matricule en sélectionnant cette fois-ci « Registres matricules ». Vous y trouverez des informations très précises sur l'état civil du conscrit, sa morphologie, son degré d'instruction, ses états de service, éventuellement ses blessures, ses décorations ou ses condamnations ainsi que ses changements d'adresse successifs.

Commentaires