Infos

Les sénateurs très inquiets pour les archives de la Défense

C'est un véritable cri d'alarme que lance la commission des finances du Sénat sur l'état des archives de la Défense. Dans un rapport public, deux sénateurs dénoncent les conditions de conservation “déplorables” de certains fonds d’archives du service historique de la défense (SHD) et pointent du doigt l’absence de vision stratégique, relève le magazine Acteurs publics.

Dans ce rapport d'information n° 358 (2013-2014) des sénateurs Yves Krattinger (Soc) et François Trucy (UMP) publié le 10 mars dernier, les archives de la Défense semblent vieillir à un rythme accéléré. Le service historique de la Défense (SHD) créé en 2005 de la fusion des services historiques des armées (terre, air, Marine, gendarmerie), en prend pour son grade : le SHD “est allé au bout des économies qu’il était possible de réaliser à structure et missions constantes” et“il n’est plus en capacité de remplir de manière satisfaisante les missions qui lui sont confiées”, estiment les deux sénateurs.

"...La pérennité de certains fonds d’archives est menacée par des conditions de conservation déplorables, malgré les efforts déployés par un personnel compétent et impliqué”, poursuivent-ils. Les sénateurs, qu'on a connus plus mesurés, pointent également "la dispersion des sites, des locaux vétustes et inadaptés dont certains sont imprégnés d’humidité et gagnés par les moisissures, les retards dans l'informatisation et l'absence de vision stratégique du ministère".

Après cette lourde charge, le rapport dresse la liste des défis qui se posent au SHD : la numérisation et la mise en ligne de ses fonds”, “la collecte et l’archivage des documents électroniques” et “le développement de la recherche historique et de la collecte de documents sur les théâtres d’opération”. Puis le rapport esquisse des solutions pour permettre au SHD de relever ces défis : une évolution de la tutelle, le regroupement des archives sur un nombre réduit de sites et “la construction de bâtiments neufs”, plutôt que des travaux de rénovation“peu efficaces et finalement coûteux”, concluent les rapporteurs.

Lire aussi :

Commentaires