Infos

Les tribulations d'un maire en Basse-Bretagne au XIXe siècle

Disons le tout net : l'exercice n'était pas facile et Pierrick Chuto s'en est sorti avec brio. Il a réussi à écrire un livre sur un seul de ses ancêtres, Auguste Chuto, maire du village de Guengat au XIXe siècle, et à intéresser ses lecteurs à une vie caractérisée par une formidable ascension sociale. Mieux même, au fil des pages, on se prend à réagir aux tribulations de l'homme. Petit-fils de journaliers misérables, fils d'un boulanger illettré, mais travailleur et doué d'un sens des affaires hors du commun, l'aïeul avait une belle personnalité. Loin d'être rectiligne, le fil de son existence s'étire comme un roman. Avec lui, de 1808 à 1882, on prend part aux joies, aux peines du village. On assiste aux séances du conseil municipal -homériques-, on bat la campagne à la recherche des meilleures terres, on amasse du bien, on signe des contrats devant notaire, on apprécie ses amis, on plaint ses ennemis... Partout, on sent l'emprise du "Maître de Genguat" !

Ecrire un livre sur ses ancêtres ? Voilà sans doute l'ultime démarche d'un généalogiste. Mais attention à l'exercice. Pour y prétendre, il faut certes avoir une belle plume, mais aussi disposer d'un sujet enrobé de pas mal de matière, puiser ses informations aux meilleures sources de l'histoire locale. L'arrière-arrière-petit-fils, Pierrick Chuto a tout cela. Et comme il a enquêté avec passion, mais rigueur, son livre est à inscrire parmi les témoignages les plus intéressants sur une période proche, mais finalement pas si bien connue. Ici, pas d'effet de loupe, l'auteur nous promène entre petite et grande histoire, entre contexte local et national avec le recul nécessaire. Et malgré sa propre distance, il parvient à nous rendre sympathique un homme sans doute insupportable ! Et si c'était ça, le graal du généalogiste ?

Le Maître de Guengat "Mestr Gwengad", L'emprise d'un maire en Basse-Bretagne au XIXe siècle. 400 pages, 20 € dans les librairies de la région de Quimper et en commande sur www.chuto.fr

Commentaires