Infos

Manche gratuite : la mobilisation des généalogistes a t-elle payé ?

La nouvelle est tombée le 18 mai, la Manche va ouvrir son site de consultation d'actes généalogiques et il sera gratuit. Ceux qui ont suivi les épisodes de cette histoire se demandent si la mobilisation des généalogistes n'a pas fini par porter ses fruits. Cette influence est évidemment difficilement mesurable. Un groupe Facebook était né dès février pour demander la gratuité de l'accès au futur site. Il est aujourd'hui fermé, car il n'a plus de raison d'être, mais son fondateur s'est félicité auprès de ses 175 membres, d'avoir peut-être fait avancer les choses. D'autres pressions ont pu également infléchir cette décision plutôt impopulaire. Annick Perrot, la présidente du Cercle généalogique de la Manche, avait par exemple pris la plume pour défendre la gratuité, tout en voulant préserver les excellentes relations de l'association avec les archives.

Du côté du Conseil Général de la Manche, on s'avoue étonné : "Nous avons découvert en lisant la presse que le département allait proposer une solution payante", indique Gilles Quinquenel, vice-président du Conseil Général et président de Manche Numérique. "En réalité, nous avons envisagé toutes les solutions avant de prendre notre décision. Il a été demandé un simple avis des services techniques pour voir s'il était possible de faire payer les utilisateurs qui n'habitent pas le département. C'était juridiquement compliqué et techniquement difficile. Et nous ne voulions pas pénaliser les étudiants et les passionnés de la Manche. L'arbitrage a été rapide, il n'y a même jamais eu de débat là dessus, les élus ont décidé que serait gratuit. Le site ouvrira le 1er juillet, il sera enrichi par la suite de données sonores, toujours gratuitement". L'interface choisie est celle d'Archimaine, bien connue des usagers d'une vingtaine de sites Web d'archives, dont les trois payants, Savoie, Meurthe-et-Moselle et Calvados.

La polémique est donc close. En attendant, des pétitions de généalogistes continuent à circuler. Au vu de ce qui s'est passé dans la Manche, des généalogistes du Calvados ne perdent pas espoir et continuent à réclamer la gratuité. Leur pétition déjà signée par 3310 personnes continue à progresser. Même combat contre la Meurthe-et-Moselle où la pétition rassemble 5914 signataires, sous la houlette de FranceGenWeb. Seules les archives de la Savoie en ligne et payantes depuis 2003 échappent (apparemment) à cette vague de réclamation.

Commentaires