Infos

Maurice Vignot, maréchal des logis, mon grand-père...

Par Anonyme

Mon grand-père, Maurice Vignot, né en 1893 à Paroy-sur-Tholon (89), dernier d’une fratrie de cinq enfants et qui avait perdu son père à l’âge de dix ans, s’était engagé à vingt ans dans l’armée, pour ne pas être à la charge de sa famille.

Il s’était ainsi retrouvé dans un régiment de Cuirassiers, qui avait fait la campagne de Belgique et la "course à la mer" et participera aux batailles de la Marne, de l’Ourcq, etc. "Cassé de son grade" de brigadier en 1916 – je n’ai pas réussi à trouver pourquoi – il le retrouvera rapidement et finira la guerre comme maréchal des logis, après avoir été cité à l’ordre du régiment pour actes de bravoure.

Malgré une blessure, de retour à la vie civile, il s’engagera dans la police de Paris et fera partie des FFI, au cours de la seconde guerre, avant d’être amputé d’une jambe au dessus du genou, en 1956, des suites de sa blessure par éclat d’obus, qui le faisait souffrir depuis près de 40 ans. Courageux, très strict et autoritaire, il fut malgré tout un vrai "grand-père gâteau".

Vous aussi, rendez hommage à vos aïeux - ou aïeules - qui ont participé à la Grande Guerre. Envoyez-nous à rfgatmartinmedia[dot]fr un texte de présentation d’un maximum de 1 500 caractères, accompagné d’une photographie du personnage évoqué (en tenue militaire ou non), et des précisions suivantes : ses prénoms, nom, date et lieu de naissance, et éventuellement date et lieu de décès.

Commentaires