Infos

MyHeritage acquiert Filae après avoir signé un accord avec Geneanet

C'est la fin d'un suspense de plusieurs mois : finalement, MyHeritage rachète 90% de Filae, Geneanet jette l'éponge et abandonne son projet d'OPA. MyHeritage annonce avoir signé le 30 juillet 2021 deux accords. L'un était déjà connu, il consiste à racheter les actions des fondateurs et actionnaires historiques de Filae, dont celles détenues par son fondateur et président-directeur général Toussaint Roze, représentant au total 47,83% du capital de Filae au prix de 20 € par action. 

L'autre accord prend un peu de court tous les observateurs de ce feuilleton qui dure depuis des mois : MyHeritage rachète toutes les actions Filae de Geneanet et de Trudaine Participations, soit 43,08% du capital de Filae, au prix de 20,75 € par action. A l’issue de ces deux opérations, MyHeritage détiendra 90,91% du capital de Filae. A cela s'ajoutera l’annulation envisagée par Filae de ses actions autodétenues, ce qui portera la participation de MyHeritage à 94,06%. Trudaine Participations, la filiale de Geneanet abandonne également son projet d'OPA. 

Dans un communiqué, Trudaine et Geneanet précisent les conditions de leur revirement : cet accord a été signé pour mettre fin à une situation de blocage pour les actionnaires de Filae et les différentes parties concernées. Trudaine-Geneanet avait pour projet de créer un champion mondial français de la généalogie en combinant les forces des sites Geneanet.org et Filae.com et s'opposait vivement à la cession des actifs de Filae, y compris jusqu'en Justice. 

Ce blocage durait depuis plusieurs mois et mobilisait aussi bien les équipes de Trudaine et de Geneanet, que les équipes de Filae, ce qui aurait pu avoir des conséquences, à terme, sur le développement des deux principaux sites français de généalogie. Pour ces raisons, Trudaine-Geneanet a estimé qu'il était plus raisonnable d'y mettre fin, en accord avec Filae et le groupe MyHeritage. Elle a ainsi décidé de ne pas maintenir son projet d'OPA à 14 euros par action, mais également de ne pas s'aligner ni surenchérir sur le prix proposé par MyHeritage dans le cadre de sa dernière offre remise à Filae, à savoir 20 euros par action Filae. 

Trudaine-Geneanet renonce également en raison d'impératifs financiers. L'aquisition de Filae aurait peut-être été possible en proposant un prix de rachat d'action supérieur à 20 euros, mais cela aurait entraîné un niveau d'endettement trop élevé par rapport aux perspectives de développement de l'ensemble combiné entre Geneanet et Filae. Les nombreux souscripteurs des financements mis en place par Trudaine-Geneanet seront probablement déçus, mais il est vrai que ces sommes avaient été levées pour financer justement la croissance de Geneanet, ce qui ouvre la voie à d'autres projets. Trudaine-Geneanet va toutefois étudier la possibilité de rembourser par anticipation tout ou partie des financements mis en place dans ce cadre. 

Que va devenir Filae ? Toussaint Roze apporte quelques éléments de réponse dans sa lettre aux abonnés : "L’appui financier et technologique de MyHeritage va permettre de développer plus rapidement et efficacement les services et les données de Filae. Les collections exclusives de Filae seront plus accessibles à tous les descendants de Français, où qu’ils soient dans le monde, grâce à la position de leader de MyHeritage dans de nombreux pays".

Quant à la société Filae elle-même, elle restera française et Toussaint Roze continuera à diriger depuis Paris l’intégralité de l’équipe Filae sans changement notable : "Ce rapprochement n’entraînera pas de modifications des fonctionnalités de chacun des deux services. La confidentialité et la protection des données personnelles des utilisateurs sera comme auparavant garantie, la politique de MyHeritage étant à cet égard sans équivoque. Et Filae continuera de développer son programme unique de partenariats avec les institutions culturelles et les associations de généalogie".

Sur le plan financier, une offre publique de retrait devrait être lancée par MyHeritage pour racheter les 10% des actions Filae restantes au prix de 20,75 euros. MyHeritage détenant plus de 90% du capital de Filae, une société cotée en bourse, les petits porteurs auront l'obligation légale de les revendre à l'actionnaire majoritaire. 

Commentaires

39 commentaires
  • Portrait de LEBRETON

    Dans la mesure où généalogie et familles de toute part du globe vont de concert, je suis ravi de savoir qu'il n'y aura pas fusion des données entre FILAE et GENEANET. Que Geneanet reste sain !
  • Portrait de Michel SCHWARZ

    bonjour à tous, Nous sommes pas tous des français d'une seule région. Je suis heureux d'avoir utiliser Myheritage pour mes recherches sur ma famille ( 50%) d'origine juive.je suis quand même resté fidèle à Généanet et je n'ai plus de compte filae ( essayé 3 mois ) ni sur Myheritage. Je suis catastrophé de voir que plusieurs généalogistes ont mis en avant que Myheritage est une société israélienne avec un certain nombre de sous entendus.....A notre époque nous avons souvent des familles cosmopolites et j'en suis très fière. Un des inconvénient de Généanet est qu'il est difficile d'y trouver des généalogies extérieurs à la France. Cela dit Généanet restera mon logiciel de base.Ce qui me génais le plus chez Myheritage , c'est la collaboration adn avec la cia!
    • Portrait de coco

      Vous mélangez deux choses, français, une nationalité, et origine juive, qui est une religion. D'ailleurs peut-on être originaire d'une religion, quelqu'elle soit ? Je n'arrive pas à me figurer la chose. Quant au fait que My Heritage soit d'origine israélienne interdit toute critique à son égard ? Arrêtez donc un peu avec votre lecture systématiquement suspicieuse.