Infos

Nombreuses portes ouvertes durant "le mois l'engagement" des archivistes

Depuis 2013, l’Association des archivistes français (AAF) avait pris l’habitude d’organiser tous les trois ans un forum pour ses adhérents (au nombre de 2 630 aujourd’hui, archivistes du public comme du privé). La crise sanitaire et une réorganisation interne lui ont fait renoncer à l’événement pour ce printemps, mais qu’à cela ne tienne : l’équipe dirigeante a décidé de revisiter le format en organisant en mai un « mois de l’engagement » marqué par des manifestations multiples, dont l’autre nouveauté sera, pour beaucoup d’entre elles, d’être ouvertes au public.

Les services d’archives de plusieurs communes (Landerneau, Condé-sur-l’Escaut, Suresnes) vont ainsi proposer des visites guidées de leurs locaux, tout comme le département d’archives récemment créé à Sciences-Po Paris ou ceux des entreprises Cauchard et Canson dans l’Ardèche, la première étant le fabricant des boîtes utilisées par les Archives nationales et la seconde réputée pour ses papiers. Les Archives d’Alençon, dans l’Orne, organisent quatre ateliers à l’intention de leurs utilisateurs, et celles de Port-de-Bouc, dans les Bouches-du-Rhône, présentent au public leurs remarquables archives des Chantiers et Ateliers de Provence (CAP), d’où sont sortis plus de 300 navires entre 1899 et leur fermeture en 1966.

« Le but c’est de s’ouvrir hors du monde de l’archive et d’intéresser d’autres personnes, ce qui est aussi une forme d’engagement des archivistes », nous a expliqué Claire Larrieux, la nouvelle déléguée générale de l’AAF.

Certains centres d’archives communaux ont dû toutefois déprogrammer leurs projets de journées portes ouvertes en raison de lourdeurs administratives, qu’on ne peut que regretter.

Les services d’Archives départementales, dont beaucoup ouvrent leurs portes aux Journées du patrimoine, ont opté pour une autre forme d’engagement. Tout au long du mois, la section des Archivistes départementaux de l’AAF présentera le parcours d’archivistes départementaux ayant par leur engagement contribué à la cause des archives, que ce soit en matière de sauvegarde, de collecte, de valorisation ou de modernisation de documents.

À noter aussi une journée d’études le 6 mai aux Archives nationales du monde du travail (ANMT) à Roubaix, là encore ouverte à tous les publics, sur le thème « Archiver, un acte engagé », où les archivistes échangeront sur les enjeux de leur profession.

À Paris, l’AAF ouvrira ses portes également, le 12 mai à sa permanence du 13e arrondissement, pour présenter son action et faire découvrir les métiers de l’archive. Webinaires et capsules vidéo sur YouTube viendront compléter le programme pour un mois de mai bien rempli.

Cette manifestation sera-t-elle appelée à devenir pérenne ? « On n’y a pas du tout réfléchi mais on fera un bilan pour voir si on la reconduira tous les ans ou si on se recentrera sur les forums », a précisé Claire Larrieux. À voir, donc.