Infos

Petite guerre sur fond de prisonniers de guerre...

Avec pour toile de fond la liste des prisonniers de guerre 39-45, une petite guerre oppose les deux portails de généalogie français, GeneaNet et NotreFamille.com, l'un chantre du gratuit (avec ses limites), l'autre reposant sur un business model payant. Alors que sur son site Genealogie.com, NotreFamille.com met à disposition de ses abonnés payants la série complète des 957.839 fiches sur chacun des prisonniers de guerre (lire à ce sujet l'article de GénéInfos daté du 2 mai 2008), GeneaNet lance une opération qui ressemble à s'y méprendre à un pied de nez, voire à une contre-offensive...

Le portail a en effet indexé et met à disposition gratuitement la liste des prisonniers de guerre 39-45. Cette liste est interrogeable directement depuis l'onglet Collections GeneaNet et la Bibliothèque numérisée. Alors que certains documents de GeneaNet sont réservés à la seule consultation des membres du Club Privilège, l'accès à la liste des prisonniers de guerre est gratuit pour tous, adhérent Privilège ou non. L'indexation a été effectuée à partir des 99 ouvrages numérisés et mis en ligne par la Bibliothèque Nationale sur son portail Gallica.

La plus-value offerte par GeneaNet consiste bien entendu en son travail d'indexation, réalisé par un logiciel de reconnaissance de caractères (OCR) dont les performances ont été améliorées par un algorithme "maison" pour extraire les noms et prénoms de toutes les personnes citées. Une fois le soldat identifié, le lecteur clique ensuite pour arriver directement sur la bonne page du serveur Gallica. La liste comporte pour chaque soldat mentionné par ordre alphabétique, son nom puis son prénom, suivis de sa date et de son lieu de naissance, et enfin de son grade et de son unité. "De précieux éléments qui vous permettront de reconstituer le parcours de votre ancêtre si vous avez l'occasion de consulter les registres de marche par exemple", indique GeneaNet.

De son côté, Genealogie.com revendique dans sa newsletter envoyée ce 3 décembre "une transcription professionnelle au service du généalogiste" avec la possibilité d'effectuer des recherches multi-critères, par nom, prénom mais aussi département de naissance et une "présentation claire de l'information". Le site donne en effet des précisions pour "comprendre les abréviations, l'interprétation des noms de stalags, la géo-localisation des camps de prisonniers, les notices explicatives du contexte historique".

Brrr, il y aurait des bruits de bottes dans la généalogie ?

Commentaires