Infos

Plusieurs services d'archives en grève

En rapport ou non avec la mobilisation contre la réforme des retraites, plusieurs services d'archives sont en grève aujourd'hui 23 septembre. Commençons par les Archives nationales, il s'agit pour l'intersyndicale des personnels, de faire valoir son mécontentement suite au projet d'implanter la Maison de l'Histoire de France dans l'hôtel de Soubise. Le mouvement était relativement peu suivi en ce jour de protestation pour les retraites, le CARAN était ouvert, et malgré quelques perturbations dans la communication de certains fonds (mais pas le minutier central des notaires), les lecteurs ont pu commander et consulter des documents. Cependant, une assemblée générale doit avoir lieu demain matin vendredi et décider du mouvement de grève. Un préavis a d'ailleurs été déposé pour ce 24 septembre, une grève reconductible qui pourrait perturber durablement le service. Premier signe de protestation, des syndicalistes occupent symboliquement l'Hôtel de Soubise, jour et nuit, depuis une semaine. L'intersyndicale est très remontée, après diverses rencontres avec la direction, dont celles avec Hervé Lemoine, directeur des Archives de France, Philippe Bélaval, directeur général des Patrimoines et enfin, ce matin, avec le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand. "Le ministre nous a affirmé que le choix des Archives nationales était un choix personnel et qu'il ne reviendrait pas dessus", explique t-on à l'intersyndicale. L'assemblée générale promet d'être houleuse...

Autre mouvement de grève, celui suivi dans le Vaucluse. Une partie des personnels ayant cessé le travail, les archives départementales n'ont pu ouvrir leurs portes ce matin et cet après-midi, faute d'effectifs suffisants. Mais ce mouvement n'a pas de motivation locale, affirme t-on à la direction, il s'inscrit dans le cadre de la protestation concernant les retraites.

A Lille, on doit parler du mouvement de grève au passé, car les personnels ont décidé de reprendre le travail, même si la participation de certains employés aux manifestations contre la réforme des retraites a pu perturber le service aujourd'hui. Une grève avait été décidée pour les Journées du Patrimoine afin de protester contre le manque de moyens, d'effectifs et l'inadaptation des locaux, "indignes d'une grande ville comme Lille". Apparemment, les choses ont l'air de s'arranger. Les grévistes auraient obtenu des assurances de l'intercommunalité de Lille pour au moins régler le problème des locaux et disposer de l'ancien collège Jean-Macé. Des informations sont à lire sur le blog lancé par le syndicat Sud. France 3 Nord Pas-de-Calais Picardie a consacré un reportage à ce sujet.

Commentaires