Infos

Projet de numérisation à la carte aux archives de la Vienne

Après l'arrivée de Gael Chenard, le 1er mars 2017, un vent de nouveautés souffle sur les archives départementales de la Vienne : le service étudie la mise en place de la numérisation à la demande pour les usagers. Ce principe a été lancé par le bouillonnant directeur lors de son précédent poste dans les Hautes-Alpes, où il a remporté et continue à remporter un vif succès.

Ce n'est plus l'archiviste qui décide de ce qui est numérisé (en tous cas pour certains fonds), mais l'usager. Lorsqu'un lecteur trouve la cote précise d'un document "papier" non encore dématérialisé, il fait la demande de numérisation au service d'archives. Pour un montant très modeste (à partir de 1 euro les quatre pages et 25 centimes la double pour les suivantes), l'acte est scanné. Si l'usager le souhaite, il verse 20 euros en forme de mécénat et dans ce cas, c'est toute la liasse ou le registre qui est numérisé.

L'acte numérisé est déposé dans la boite de correspondance de l'usager qui peut le télécharger. Puis au bout de 6 mois, il est mis à disposition de tous gratuitement, sauf si le lecteur souhaite le partager immédiatement, auquel cas, le document est publié sans attendre sur le portail des archives des Hautes-Alpes. En 2016, 74.500 documents ont ainsi été scannés à la demande dans ce département, ce qui est énorme et représente une proportion importante de l'activité de numérisation des archives en France.

Dans la Vienne, Gael Chenard voudrait bien dupliquer ce principe. Mais le département ne disposant pas des mêmes ressources techniques, ni des mêmes moyens humains, il faudra notamment, pour l'assemblée départementale, voter un tarif, sans doute plus élevé que celui des Hautes-Alpes et acquérir le matériel, un scanner A1. Mais les discussions sont ouvertes avec de bonnes chances d'aboutir à la numérisation à la demande début 2018.

Autre nouvelle, dans la Vienne, les répertoires des notaires du XIXe siècle sont en cours de numérisation. Ils seront mis en ligne à la fin de l'année 2017. Par ailleurs, la liste des conscrits et les fiches matricules vont faire l'objet d'une indexation. Des discussions sont en cours avec de grands opérateurs de généalogie sur ce point. Ces deux annonces ont été faites par Gael Chenard lors de sa rencontre avec les adhérents du Cercle généalogique poitevin et son président Thierry Chestier (également président de la Fédération française de généalogie).

Le nouveau directeur s'est dit très attaché aux excellentes relations nouées avec les associations et cercles de généalogie locaux. A ce titre, le département de la Vienne est béni des généalogistes, car le président de l'assemblée départementale, Bruno Belin est lui aussi un chercheur d'ancêtres chevronné.

Liens

Commentaires