Infos

Ribéry serait un peu chinois...

Notre Franck Ribéry national, vous savez le sympathique balafré qui pousse le ballon les soirs de finale, aurait fait des révélations fracassantes sur ses origines familiales. Se confiant à la presse allemande (le fourbe), il aurait affirmé "avoir des origines chinoises" et "qu'un de ses ancêtres était moine et mendiant". Il descendrait même des empereurs Ming ! Les chinois de Pékin qui lisent l'allemand dans le texte ont aussitôt réagi. Le très sérieux Quotidien du Peuple s'est emparé de l'affaire : oui, c'est tout à fait possible et les indices sont nombreux -et nous devons l'avouer tout de go-, tout à fait probants :

1/ Première preuve (irréfutable), les experts le disent ! Le célèbre Dangnianmingyue, auteur du roman à succès (et aussi à clés ?) Quelques histoires de la dynastie des Ming est formel : "Ribéry ressemble à Zhu Yuanzhang" (l'empereur). Son profil de la joue et de l'os maxillaire est rare parmi les européens. Et puis, il y a aussi Mao Peiqi qui connaît comme sa poche l'histoire de la dynastie des Ming. Lui est un peu moins affirmatif : "Ce n'est pas impossible que Ribéry soit un descendant de la cour impériale chinoise des Ming".

2/ Un terrible secret de famille se transmet de Ribéry en Ribéry (sans doute par les femmes) : un ancêtre était bien empereur, après que son trône eût été usurpé par ses proches, il s'est enfui en Perse et puis est arrivé en France. L'ancêtre de Ribéry a laissé une phrase que tous les membres de la famille doivent retenir par cœur – notre pays natal est situé dans l'orient lointain.

3/ Le mystère s'épaissit lorsqu'on apprend que dans la maison de Ribéry sont conservées certaines antiquités chinoises, qui ressemblent beaucoup aux articles de la cour impériale de la Chine antique.

4/ Enfin, certaines coutumes de la famille de Ribéry ressemblent aux mœurs et coutumes folkloriques chinois.

De notre côté, après avoir bien ri, nous sommes plutôt sceptiques. L'histoire ressemble trop à une légende familiale. N'oublions pas que le premier empereur Ming vivait au XIVe siècle. Au moins 30 générations les séparent. Quiconque fait de la généalogie un peu sérieusement s'appuie sur des documents écrits et non des fariboles racontées le soir à la veillée, de manière à ce qu'elles se déforment de génération en génération...

Commentaires