Infos

Sont entrés aux Archives nationales en 2019…

En 2019, les Archives nationales ont recueilli plus de 2,6 kilomètres linéaires de documents sur support traditionnel (papiers, photographies ou calques), dont 2,3 km linéaires d'archives publiques et 0,3 km linéaires d'archives privées, et 2,7 To de documents électroniques ou audio-visuels. Ces documents d'archives sont entrés par la voie ordinaire des versements en provenance de la Présidence de la République, des ministères et des opérateurs nationaux.

Ce registre annuel des entrées est consultable directement sur le site des Archives nationales. C'est tout simplement un document PDF long de 35 pages ! Cette liste interminable comporte cependant quelques entrées remarquables. L'Institut François Mitterrand a versé un complément aux archives présidentielles de François Mitterrand, provenant notamment de son secrétariat particulier, des secrétaires généraux de la présidence de la République, de Gilles Ménage, de Michel Charasse et de Jean Kahn. Les archives de son troisième successeur François Hollande se sont enrichies d'une photothèque de 451.269 photos numériques.

Ont également été versés des dossiers individuels de la direction de la surveillance du territoire (DST) concernant la Seconde Guerre mondiale et la période de l'épuration, soit 3.000 nouveaux dossiers individuels ouverts entre 1945 et 1948. La sous-direction de l'accès à la nationalité française (SDANF) a déposé des décrets de naturalisation de la période 1931-1947.

Sujet douloureux, celui des "enfants de la Creuse" a été enrichi d'un versement de l'Inspection générale des affaires sociales. Il s'agit des documents liés à la mission portant sur la situation des enfants réunionnais transférés en métropole dans les années 1960-1970 pour y être placés en établissements ou en familles d'accueil. Un autre dossier ayant défrayé la chronique, a également été versé, celui dit "du sang contaminé", il s'agit des archives de la mission Transfusion sanguine et SIDA en 1985, créée en 1991 afin d'établir « la réalité et la chronologie des faits et des décisions prises à cette période dans le domaine de la transfusion sanguine pour ce qui concerne les hémophiles » alors qu'éclate le scandale.

A noter, le don, par ses enfants, des archives de Françoise Dolto et quelques arrivées notables au minutier central des notaires : les testaments de Jean-Martin Charcot, professeur à la faculté de médecine de Paris (1893), d'Ahmad Qadjar, ancien shah de Perse (1930), de Paul Doumer, président de la République française (1932), du comte Moïse de Camondo, président des Amis du Louvre et de l'Union centrale des arts décoratifs (1935), du commandant Jean-Baptiste Charcot, docteur en médecine (1936) ; les inventaires après décès d'Isaac de Camondo, banquier (1911) et de Jean Mermoz, inspecteur général d'Air France (1937).

Enfin, sont entrées aux Archives nationales une partie des messageries électroniques du ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas et de son cabinet, constituant ainsi les premières messageries entrées dans la plateforme d'archivage électronique.

Liens

Commentaires