Infos

Sophie Adenot et Claudie André-Haigneré, deux astronautes cousines

adenot-haignere.png

Sophie Adenot fait partie de la nouvelle promotion de l'Agence spatiale européenne et devient ainsi la première astronaute française depuis Claudie Haigneré.
Crédits
ESA–P. Sebirot / montage RFG

La nouvelle astronaute qui défraie depuis hier la chronique, suite à sa nomination par l'Agence spatiale européenne, a bien sûr son article sur Wikipédia : Sophie Adenot est dite née en 1982, à Imphy, dans la Nièvre. Une bourguignonne, comme la célèbre Claudie André-Haigneré, ancienne ministre et astronaute elle-même ? Sa généalogie n’est pas – encore – en ligne, alors, lançons nous !

On apprend rapidement que son père, Hubert Adenot, était notaire dans la petite ville nivernaise de Corbigny et que sa mère était pharmacienne et l’on arrive vite aux quatre lignées principales, conduisant évidemment vers d’autres régions, pour donner le profil généalogique assez classique des Français de sa génération.

Côté ADENOT, c’est donc d’abord la Bourgogne, avec un arbre déposé sur Geneanet par Jean-Pierre Garnier que l’on pourra compléter par celui d’Olivier Gangneron. Les quartiers conduisent en Saône-et-Loire, avec les ADENOT, qui avaient pris très tôt l’ascenseur social, pour avoir des ancêtres ayant voyagé dès le milieu du XIXe siècle. Ils descendaient de tanneurs de la côte chalonnaise (Givry), avec pour plus anciens aïeux connus en ligne patronymique, le couple Jean ADENOT et Jeanne REGNAULDIN, établi dès 1630 dans l’ancienne paroisse de Touches, intégrée aujourd’hui à Mercurey, haut lieu du vin de Bourgogne.

On trouvera aussi des racines dans le Rhône, la Côte-d’Or (Seurre…) et le Jura, tout en en ayant dans la Nièvre (et le Cher voisin), avec de très anciennes lignées bourgeoises et notables (dont les SALLONIER…), parfois avec particules (de BORNE de GRANDPRÉ, BAUDENET D’ANNOUX…), que l’on pourra explorer.

Une branche GALLO, donnera des ancêtres agents de change, originaires de Gènes et alliés à des banquiers d’Espagne, explorable via les arbres Lefèvre-Lesur () et d’Olivier Bouan conduisant notamment vers Paris, l’Essonne, l’Aisne, l’Eure-et-Loir, le Calvados, la Moselle, l’Alsace, etc. mais aussi en Hollande et en Allemagne…

Une branche LEDUC, à creuser, conduira en Seine-et-Marne et dans le Var (cf. l’arbre de Damien Cérèze).

Côté maternel, les racines, offertes par l’arbre d’Olivier Gressier conduiront vers ne Nord et le Pas-de-Calais (Bourbourg, Vieille-Église…) et en Belgique (Furnes…), avec la lignée ALLOY, originaire de Radinghem (62) et son lot de lignées féodales et royales (rois capétiens et d’Angleterre…).

Une dernière branche, MOUNIER, présentée par Annie Ranc-Richard et complétée pour les quartiers PELLEGRIN, BOISSIER et CHAPUS, par les arbres de François Faure, Jacques Julien, Jean Georges Vignal et de Pierre-Yves Coste, enverra à Privas et en Ardèche, ainsi que par les CAPEAU, devenus CAPET, à Tarascon et à Valence.

Côté parentés, évidemment la cosmonaute n’en manque pas, à commencer en Bourgogne, avec un cousinage, par les SALLONIER, de Moulins-Engilbert, à la fois avec l’ancienne ministre Nathalie Kosciusko-Morizet et l’incontournable François Hollande, décidément cousin de tout le monde. Mais plus étonnamment, l’arbre d’Olivier Gangneron lui donne, outre des ancêtres dans le Loiret, une foule d’aïeux dans le Morvan de Saône-et-Loire, par Claude Montchamont, marchand de bois à Monthelon, et avec de nombreux aïeux dans le village de La Grande-Verrière, que l’on pourra explorer grâce à Marie-France Pougault dont l’arbre conduit vers de vieilles féodales et royales, capétiennes et carolingiennes.

Par les arbres d’Annie Blanchot et d’Alain Pauchard, on pourra l’apparenter à diverses célébrités comme le chanteur Florent Pagny, le musicien Pierre Boulez et l’homme politique Arnaud Montebourg, mais surtout à… Claudie André-Haigneré, descendante par le couple TROCOT/MOLEY, de la famille NECTOUX, de Velle, à La Chapelle-sous-Uchon, issue de deux frères, Jean et Antoine NECTOUX, époux de deux sœurs GIRARDIN et ancêtres, le premier de la première astronaute française et le second de la seconde. À quoi l’on pourra encore ajouter, par les ADENOT eux-mêmes, une parenté avec les frères Robert et Léon Morane, pionniers de l’aviation française, dans les années 1910 !

Mots-clés
Astronaute, Femmes

Commentaires

3 commentaires
  • Portrait de Alain BARBIER

    Peut-être éviter de confondre Bob MORANE et la Société MORANE-SAULNIER ? ... Bon week-end,
  • Portrait de catherine marquet

    Il me semble que le cousinage est bien indiqué dans le dernier paragraphe de l'article?? Sinon, je viens d'apprendre que Bob MORANEa réellement existé, quoique Henri VERNES ne s'en soit pas inspiré pour dénommer ainsi son héros!!
  • Portrait de Sylvie

    Article qui se base sur des arbres Geneanet, donc à prendre avec prudence... où se situe le cousinage entre les 2 femmes finalement ? Car aucun couple d'ancêtres commun n'est nommé, on reste sur sa faim !