Infos

Un effet collatéral bénéfique du projet Socface pour les Deux-Sèvres

socfacead791.jpg

Le projet Socface a pour objectif de réaliser une base globale de la population française grâce à la lecture automatisée des recensements de 1836 à 1936.
Crédits
Capture AD79-86

Le projet Socface, porté par l’Ined, utilise la reconnaissance automatique d’écriture manuscrite pour analyser l’ensemble des listes nominatives de populations de 1836 à 1936 (soit 20 recensements). Ce vaste chantier produira à terme une base de données globale et les informations disponibles dans les registres seront ainsi diffusées en Open Access, permettant à quiconque de parcourir librement des centaines de millions d’enregistrements.

Pour réaliser ce projet, il faut évidemment qu’un maximum de listes nominatives de population soient numérisées. Or on sait que ces collections sont parfois lacunaires ou qu’il peut manquer des pages dans certains registres. C’est pourquoi Amandine Contet, directrice des Archives départementales des Deux-Sèvres, a décidé d’entreprendre un vaste chantier sur les recensements de son département afin de participer au mieux au projet Socface. Elle a chargé un membre de son équipe de dresser un état des lieux des listes disponibles au niveau départemental et de celles qui sont entrées par la voie des versements des archives communales. Car les listes de population étaient établies en double exemplaire et celui conservé en mairie a pu faire l’objet d’un dépôt aux Archives départementales.

socfacead792.jpg

Les recensements étaient autrefois réalisés en double exemplaire, l’un départemental et l’autre communal. Sous l’impulsion de leur directrice, les Archives départementales des Deux-Sèvres vont compléter la collection départementale en ligne par les registres issus des dépôts des communes.
Crédits
Capture AD79-86

Une fois cet inventaire établi, fin avril, débutera la vérification des collections qui existent en double : sont-elles redondantes ou complémentaires ? À chaque fois qu’un registre issu des collections communales complètera la collection départementale, il sera envoyé à la numérisation. Après cette reproduction réalisée globalement à l’automne, le département des Deux-Sèvres bénéficiera d’une collection de recensements en ligne parmi les plus complètes de France. Seuls les registres restés dans les mairies pourraient encore apporter, pour certains, des compléments, mais les moyens ne permettent pas, à ce jour, d’aller les chercher pour les numériser.

La mise en ligne sur le site des Archives départementales des Deux-Sèvres de ces registres complémentaires se fera selon le cadre IIIF (International Image Interoperability Framework) via l’outil Ligeo Archives Diffusion qui organise le portail et permet un moissonnage direct (entendez la collecte automatique des images) par Socface.

socfacead793.jpg

Les images des listes nominatives de recensement conservées dans les services d’archives départementales ou municipales se réalisera après accord des services d’archives concernés selon un protocole scientifique.
Crédits
Ined