Infos

Un premier forum national de généalogie plein de promesses

Par Anonyme

Calculé au plus juste, on dirait un chiffre de la préfecture de police au soir d'une manifestation ; pourtant, c'est le chiffre officiel communiqué par les organisateurs. Ce week-end, pour leur premier forum national de généalogie à Paris, la Fédération française de généalogie et les Archives nationales ont accueilli 4.182 visiteurs dans la prestigieuse cour de l'hôtel de Soubise. Un résultat qui dépasse leurs espérances.

Dès samedi matin, les stands à peine installés, les premiers curieux trépignaient d'impatience. Face à eux, une brochette de vigiles chargés de contrôler le contenu des sacs et de dénombrer la population entrante (et la population sortante) : pas plus de 1.500 personnes autorisées dans la cour, pour une question de sécurité. Une file d'attente s'est rapidement dessiné devant le stand de la FFG, où chacun pouvait s'inscrire aux visites du Caran (et de l'énigmatique armoire de fer) organisées pour l'occasion. Cette initiative a connu un réel succès, tout comme les conférences qui ont fait salle comble... au risque de créer quelques frustrations de visiteurs refoulés par manque de place.Ces animations auraient pu tourner court. Le personnel, actuellement en grève contre le projet de la Maison de l'Histoire de France, occupe l'hôtel de Soubise. Mais ce mouvement n'a eu aucune incidence sur Géné@2010. Positionnée à l'entrée du site, une poignée de manifestants a profité de ce forum pour expliquer son combat, en multipliant les discussions et les appels à signer la pétition.

Les associations, rassemblées par région sous le péristyle entourant la cour d'honneur, ont offert pendant deux jours conseils et consultations des bases informatisées de relevés. La fraicheur ambiante, mêlée d'une désagréable pluie le dimanche après-midi, a été largement compensée par le contact chaleureux des bénévoles présents. Au centre, La Revue française de Généalogie, les éditeurs des logiciels Heredis et Geneatique, la Librairie de la Voûte, les éditions Archives et Culture et GeneaNet ont rencontré leurs (actuels et futurs) lecteurs et utilisateurs. Seules absences remarquées : Genealogie.com et Ancestry, déclarés persona non grata par les Archives nationales (un mouvement d'humeur sans doute lié à la polémique née la difficile instauration de licences pour la réutilisation des archives publiques). La Fédération française de Généalogie qui avait enregistré l'inscription des deux sociétés (pour un montant de 1.500 euros) a dû les appeler pour leur signifier cette injonction ; l'administration a dédommagé financièrement la FFG.

Le public, composé essentiellement de généalogistes aguerris, s'est enrichi de quelques promeneurs du dimanche. Malgré les moyens déployés par la FFG pour diffuser l'information dans les grands médias, seules quelques brèves et un article dans Le Figaro ont soutenu cette manifestation. Reste maintenant à l'installer comme un rendez-vous incontournable et régulier, ouvert à un maximum de curieux, de plus en plus nombreux à vouloir en savoir plus sur leurs ancêtres. Les Archives nationales ont déjà donné leur aval pour accueillir la prochaine édition en 2011.

Echos et photos supplémentaires sur :

Commentaires