Infos

Une nouvelle base de registres matricules d'ancien régime sur Mémoire des Hommes

Bien connus des spécialistes, les 2.460 registres de contrôle de troupes d’ancien régime conservés au Service historique de la Défense à Vincennes sont la seule source qui permet de retracer le service d’un simple soldat ou d’un sous-officier, entre 1683 à 1793.

Bonne nouvelle, le ministère des Armées avec sa Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives a procédé à leur numérisation en 2019. Ces 308.366 vues numériques viennent de rejoindre le portail Mémoire des hommes.

La création de registres de contrôle de troupes avait pour objectif, d’une part, de connaître la situation exacte des armées, et d’autre part, de surveiller les fonds attribués, en luttant contre les abus divers. Les registres devaient donc contenir un signalement précis de chaque individu engagé, permettant de le retrouver en cas de désertion ou de changement de compagnie. Les cahiers étaient tenus dans chaque chaque régiment, par compagnie, puis reliés par bataillon ou par régiment.

Ces registres d’ancien régime viennent s’ajouter aux 1.191 registres de la période 1802-1815 déjà consultables sur Mémoire des Hommes : les registres matricules des gardes consulaire, impériale et royale et de l’infanterie de ligne dont les numérisations sont en ligne depuis 2013.

Au second trimestre 2020, une campagne d'indexation collaborative de ces registres sera lancée sur Mémoire des Hommes. Les internautes bénévoles utiliseront un module d'indexation fonctionnel et intuitif lancé à cette occasion.

Liens

Commentaires